9 business models durables que tu peux lancer sans investisseurs (ni subvention)

par | Conseils clef pour entrepreneures à impact | 0 commentaires

business models durables

La semaine dernière, je vous ai partagé les 4 raisons qui me poussent à penser que démarrer sans investisseur est une bonne pratique pour les entrepreneur.e.s citoyen.n.e.s. Maintenant, il est temps de s’attaquer au « comment » !?

Tous les business models durables ne sont pas compatible avec le « bootstrapping » (= démarrer avec ses petites économies).

En général, on peut exclure la plupart des business basées sur un lieu physique (comme les cafés, espace de co-working, magasins…) et ceux centrés sur un produit physique (car ils nécessitent l’achat de matières première, de capacité de stockage, d’expertise et d’équipement pour être en règle, etc).

En règle général, la plupart des business modèles basés sur des services / formations / expériences sont plus facile à financer, notamment lorsque les clients paient en avance de leurs prestations (ce qui réduit considérablement les dépenses et le temps de mise en route, notamment grâce au marketing quasi gratuit sur Internet).

Les bonne nouvelle, c’est que ces activités sont aussi potentiellement bien moins polluantes et que celles basées sur l’hyper-consommation !

Du point de vue impact, il est bien plus efficace de NE PAS subventionner ton impact (aka générer de l’argent d’un côté pour « donner » de l’aide de l’autre).  Au contraire, préfère un business model inclusif où l’impact n’est pas un coup, mais lié directement à la génération de revenus  (option 1 : tes clients sont tes bénéficiaires, et donc l’achat de ta solution crée un impact pour eux et des revenus pour toi OU option 2 : tes bénéficiaires sont tes employés ou tes fournisseurs, donc la vente de solution à tes clients génèrent des opportunités économiques pour tes bénéficiaires et des revenus de ton côté aussi).

Donc, à quoi cela ressemble-t-il dans la vraie vie ?!

Voici mes 9 exemples préférés de business models durables que TU peux lancer avec un tout petit peu d’économies ! 

# 1 – connecteur producteur/client

De plus en plus d’artisans et de PME proposent des produits éco-citoyens. Ils sont parfois géniaux d’un point de vue environnemental, contrairement à leur équivalent classique. Parfois permettent-ils de s’attaquer à un challenge social / culturel important. Parfois même, les deux à la fois.

De plus en plus d’individus ont envie de consommer de tels produits alternatifs, sans forcément savoir où les trouver (alors que les produits classique de l’économie hyper-capitalistes sont distribués partout et promus à outrance).

Du côté des producteurs, il est souvent difficile de trouver assez de clients pour faire vivre durablement leur activité.

> C’est là où tu peux intervenir en tant que connecteur producteur/client ! En créant un portail qui regroupe les producteurs citoyens d’un secteur d’un côté, qui facilite leur communication auprès du grand public, et rends les achats facile pour les consom’acteurs de l’autre.

Exemple réel et inspirant : www.cambio.market

cambio-market-creators-for-good

« We carefully research every partner in our store so we can bring you products that help you look good, feel good, and do good.  » — Gelaine and Jérôme

Mon conseil: démarre par une niche TRES spécifique pour sortir du lot dès le départ (salle de bain écolo? hyper-local? cadeaux pour bébés?)

Investissement nécessaire : un site e-commerce solide (2 000 à 4 000€) en plus de tes propres frais de lancement & de coaching/formation. Les coûts de transaction et de livraison peuvent être parfois élevés, alors attention à bien faire tes calculs préliminaires!

# 2 – facilitateur de travail en freelance

Internet a révolutionné l’industrie du service. Aujourd’hui, quelqu’un peut aisément de mettre au service d’un autre (individu, entreprise) de l’autre côté de la planète. C’est notamment ce que facilitent les sites tels que « fiver », où on peut déléguer des petits travaux pour pas moins de 5$.

Le problème ? Qui sait si cela ne cache pas parfois du travail d’enfants ?! Ou d’esclaves !

(j’ai failli écrire « esclave moderne », mais je ne vois pas ce qu’il peut y avoir de moderne dans un esclavage, quel qu’il soit…)

Ce modèle peut être mis en œuvre de façon bien plus éthique : en offrant un service type par une population qui a des difficultés à trouver du travail dans le marché du travail classique. Cela pourrait être en « empowerant » des sourds-muets à devenir magiciens photoshop, ou des mères de familles sans emplois à devenir community manager à mi-temps.

Exemple réel et inspirant :  digitalmums.com

digital-moms-creators-for-good

 » In the UK, 54,000 women lose their jobs every year due to maternity discrimination. 64% of mums have taken work below their skill level simply because it is flexible. »

« We’re solving two problems with one positive solution, offering a way to empower mums to access the skilled work they deserve, on their own terms, while providing businesses with highly-skilled digital talent. » — Nikki Cochrane & Kathryn Tyler

Mon conseil : soit authentique ! Concentres-toi sur une typologie de bénéficiaires que tu connais bien, et un groupe de clients dont tu connais bien la problématique aussi.

Investissement nécessaire : un site internet solide (1 500 to 2 500€) plus tes propres dépenses de démarrage et de formation / coaching. Comme tes revenus seront un pourcentage de la transaction, tu auras besoin d’un certain volume pour atteindre la viabilité financière (donc tu devras à ce moment-là bien te former à des méthodes de marketing efficace, et même investir dans de la publicité sur les réseaux sociaux pour atteindre le bon nombre de personnes).

# 3 – cours en ligne

L’apprentissage en ligne connait un succès fulgurant. De plus en plus de personnes veulent développer leurs savoir-faire ou apprendre quelque chose de nouveau de manière efficace, et c’est justement ce que permettent les cours en ligne. Tu as très certainement entendu parler des MOOCs qui sont (pour la plupart) des cours gratuits dispensés par de grandes universités prestigieuses, et qui attirent des millions d’internautes chaque années.

Alors que ce modèle tend à se développer, les cours en ligne payant ont eux aussi le vent en poupe. La différence principale étant que, parce qu’il faut payer pour avoir accès à ce cours, le taux d’échec (ou de non-complétion) est bien plus bas (l’impact plus grand) … et que la personne qui développe le cours peut en dégager un revenu.

Il y a des millions de sujets qui peuvent être enseignés en ligne. J’ai moi même participé à un certain nombre de cours « par un.e entrepreneur.e, pour des entrepreneur.e.s » qui m’ont permis d’accélérer le développement de Creators for Good. En tant qu’entrepreneur éthique, tu peux enseigner la Gestion Financière aux mères-solo, le micro-entrepreneuriat aux réfugiés, ou encore la cuisine végane aux bobos ;)

Le coût étant partagé entre tous les « élèves », c’est à la fois accessible pour eux et financièrement intéressant pour ton initiative.

Exemple réel et inspirant (qui s’avère être une de mes clientes !): www.mizanjschool.com

mizansjschool-creators-for-good

« Statistics show that women are underrepresented as journalists, especially in newsrooms and in leadership positions. The dearth of women’s voices in the media, especially Arab ones, has meant we’ve identified an opportunity. »

« With Mizanjschool, we’ve created a program to teach women from the MENA region, in Arabic or English, to have their op-eds published in media outlets around the world. We aim to reduce the gender and race gap in the media. » — Lucia Dore

Mon conseil : ne sort (pas trop) de ta zone de confort! Enseigne ce que tu connais, ce qui a fait un différence dans ta vie, et soit le plus « orienté pratique » possible. Pense au résultat que tu peux permettre à tes clients/élèves d’atteindre, plutôt qu’aux aspects théoriques de la chose (qui sont déjà enseignés dans le système classique).

Investissement nécessaire : un site type « membership » solide (2 000 to 3 500€), plus tes propres dépenses de démarrage et de formation/coaching en entrepreneuriat. Tu peux aussi démarrer en proposant tes cours via des plateformes existantes pour diminuer ton investissement de départ (en échange d’un pourcentage de ton revenu).

# 4 – site membership

Suite à la tendance des cours en ligne, les sites type « membership » sont un format excellent pour être au service d’une communauté mois après mois, tout en générant des revenus mensuels.

Un site membership est une plateforme en ligne à laquelle seuls les membres ont accès, en échange du paiement d’un abonnement. Il y a des centaines d’exemples – notamment chez nos amis d’Amérique du nord – dans de nombreuses industries tel que le yoga (les membres ont accès à des cours en ligne de haute qualité, à une fraction du coût d’une leçon en tête à tête), la cuisine (les membres reçoivent des recettes et listes de courses toutes prêtes).. le plus connus étant : Netflix.

Ce format est intéressant pour les entrepreneurs citoyens qui veulent aider leurs bénéficiaires/clients à changer une habitude ou se perfectionner dans un domaine. Cela peut être « devenir végane sans jamais se sentir frustré », ou « prendre soin de votre parent atteint d’Alzheimer » Le grand avantage d’un membership est l’aspect communautaire : en plus du contenu que tu développes, tes membres peuvent s’entraider et se soutenir (dans un forum, ou simplement un groupe facebook privé), ce qui est très « empowering ».

Exemple réel et inspirant (là aussi, une des clientes que j’ai accompagné à se lancer !) : imparfaites.com

imparfaites-creators-for-good

« J’ai voulu allier ma passion pour les cosmétiques et mon envie d’aider les gens à travers quelque chose de profond et d’utile. Et surtout, partager mon expérience de « passage au bio » avec d’autres femmes. » — Joanna

Mon conseil : démarre « lean »! Utilise des outils gratuits tels que skype, l’envoi de PDF par email et un groupe facebook pour faire naître ta communauté et valider leur besoin exact avant de construire une plateforme plus solide.

Investissement nécessaire : tes frais de démarrage, et un bon formateur/mentor pour apprendre à construire une communauté rapidement. Tu auras un modèle quantitatif (facturant une petite somme à un grand nombre de clients) donc ne t’attends pas à avoir des revenus conséquents avant au moins 6 mois. Une fois que ta niche et le besoin est validé, il faudra investir dans un site type membership solide et un système de paiement récurrent automatisé (2 500 to 3 500€).

# 5 – agence de voyage éthique

Le voyage a toujours été une façon extra-ordinaire de faire se rencontrer des cultures, d’enrichir son point de vue et d’ouvrir les esprits. Malheureusement, le tourisme de masse a dénaturé cette notion de voyage, créant un impact environnemental souvent dévastateur, en faisant exploser certains prix du marché local, et en folklorisant certaines cultures indigènes.

Si c’est un challenge auquel tu veux participer à résoudre, lancer ta propre solution de voyage éthique peut faire une vraie différence : de plus en plus de touristes veulent échapper au tourisme de masse au profit d’expériences bien plus authentiques et impactantes. Ouvrir ton propre éco-hotel demande beaucoup de fond, mais ce n’est pas le seul moyen d’avoir un impact significatif dans l’industrie du tourisme !

En tant qu’entrepreneur éthique, tu peux organiser des visites éco-alternatives de ta ville, ou encore devenir le media de référence sur l’éco-voyage dans ton pays. Tu peux aussi impliquer des personnes marginalisées à devenir guides touristiques : (anciens) sans-abris qui font découvrir leur quartier autrement à Paris, grand-mères actives qui font découvrir Tokyo à travers les âges…

Exemple réel et inspirant :  www.travelwithameaning.com

travel-with-a-meaning-creators-for-good

« As our guest, you are a very special person. You want to experience local Russian culture, and we also want to offer you the possibility to bring your own and make an Impact on the younger generation « 

 » We invested in a social entrepreneurship course, the website and small consulting in Social Media. In the end, we reached break-even in our first year in business, and we are now working toward financial sustainability » — Lidia

Mon conseil: soit très spécifique au départ et démarre niché. Utilise les principes du « human-centered design » pour coller le plus possible aux besoins de tes clients idéaux!

Investissement nécessaire : tes propres frais de démarrage & formation/mentoring, plus une bonne image de marque et plateforme de communication (1500 à 3000€) pour inspirer confiance à distance.

# 6 – facilitateur d’expérience

Au 20eme siècle, une bien trop grande partie de la consommation à été axée sur la possession de produits. Le consumérisme à outrance est l’une des causes les plus fragrante du dérèglement climatique, car la création de biens à consommer se fait au dépens de l’environnement (et crée un nombre irresponsable de déchets). Une des solutions est de devenir une société bien plus orienté sur l’expérience que la possession. Une économie ou les consommateurs dépenseraient leurs salaires en expériences plutôt qu’en remplissage de placards.

En tant qu’entrepreneur durable, tu peux contribuer à éduquer et faire émerger cette tendance en proposant des expériences extraordinaires. Au-delà de l’impact dans la vie de tes clients et du type d’économie dans lequel nous commenceront à vivre, tu pourras facilement collaborer et co-créer avec d’autres initiatives éco-friendly, commerce équitable et autres entrepreneurs sociaux- afin de créer un impact à effet ricochet.

Exemple réel et inspirant : www.socialstarters.org

social-starters

« We offer meaningful volunteering experience by matching skilled professionals with grassroots and local social entrepreneurs in India, Sri Lanka, Brazil & the UK to provide new skills, change lives and drive sustainable impact. »

Andrea Gamson (co founder of Social Starters) added : « We have never had a penny of investment. Customers pay in advance and we only deliver on spec. »

Mon conseil : assures toi de baser la construction de ton offre sur les vrais besoins de ta communauté de clients, sur leurs attentes et leurs espérances (pas seulement sur ce qui fait sens dans ta propre tête!).

Investissement nécessaire : tes propres coûts de démarrage & de formation / mentoring, plus une belle communication (1500 à 3000€) pour inspirer ta communauté à passer à l’action… et convaincre de potentiels partenaires à s’associer à ton initiative !

# 7 – mentorat et coaching

C’est ce que je fais ! J’ « empower » des femmes à travers le monde à se reconvertir en dehors du salariat pour réussir en tant qu’entrepreneur du changement. J’aime penser que si TOUTES les personnes qui n’en peuvent plus de leur job corporate arrêtaient de dépenser leur temps, leur énergie, et leur créativité à travailler pour des entreprises sans cœur, et à la place s’investiraient à faire grandir leur propre projet impactant et épanouissant… alors le monde tournerait (beaucoup) plus rond.

Pour que tu puisses mentorer, accompagner ou coacher des personnes, tu devras toi-même avoir dépassé les challenges que tu proposes d’aider à résoudre. Quelle transformation as-tu vécu dans ta vie, qui pourrait aider d’autre personnes à exploiter leur potentiel ET qui contribuerait à rendre le monde meilleur? Cela peut-être devenir végane, convertir ta ferme au bio, démarrer un business en ligne depuis la maison pour être présent pour ton enfant handicapé, ou même écrire un livre pour faire évoluer les mentalités au sujet d’une cause qui te tiens à cœur.

Tu peux t’inspirer des 8 étapes de la méthodologie que j’ai créé pour accompagner mes clients : creatorsforgood.com/fr/travaillons-ensemble (les 8 étapes sont dans un tableau vers le milieu de la page) 

business-durable-sans-investisseurs-creators-for-good

Mon conseil : démarre hyper qualitatif. Une fois que tu as aidé 5 à 10 personnes, formalise une méthodologie pas-à-pas qui puisse aider de plus en plus de monde en te prenant de moins en moins de temps (par exemple, en donnant des formation de groupe, en créant un cours en ligne, en lançant un membership site..)

Investissement nécessaire : tes propres coûts de démarrage et de formation/mentorat, plus une belle communication de marque (1500 à 3000€) pour inspirer ta communauté de bénéficiaires bien au-delà de tes clients directs.

# 8 – livres éducatifs

Publier un (ou des!) livre(s) est un excellent moyen de partager un message impactant avec des centaines, des milliers de personnes.

En tant qu’entrepreneur éthique, publié un livre est un moyen de faire évoluer les mentalités (en inspirant les jeunes filles avec des histoires de femmes entrepreneures par exemple). Cela peut aussi être sous la forme de livre de développement personnel pour devenir plus épanouis, ou avoir une vie plus en adéquation avec ses valeurs et/ou la nature (livre aidant à rebondir après un burnout, livre méthode pour démarrer un éco-village, livre de recettes végane…)

Exemple réel et inspirant : Goodnight Stories for Rebel Girls kickstarter.com//good-night-stories-for-rebel-girls

rebel-girls-creators-for-good

« Good Night Stories for Rebel Girls is a children’s book packed with 100 bedtime stories about the life of 100 extraordinary women from the past and the present, illustrated by 100 female artists from all over the world. »

 » Our entrepreneurial journey made us understand how important it is for girls to grow up surrounded by female role models. It helps them to be more confident and set bigger goals. We realized that 95% of the books and TV shows we grew up with, lacked girls in prominent positions. We did some research and discovered that this didn’t change much over the past 20 years, so we decided to do something about it. » — Elena Favilli and Francesca Cavallo

Mon conseil : ce modèle est plus adapté si tu as déjà une certaine expérience et souhaite démultiplier ton impact auprès d’un plus grand public (c’est ce que j’ai fait par exemple en co-publiant Meeting of the Minds, the social entrepreneurs roadmap for collaborations that works)

Investissement nécessaire : publier un livre est devenu très accessible grâce aux plateformes d’auto-édition (comme celle d’Amazon par exemple). Afin de publier de manière plus qualitative, et plus soignée, tu peux opter pour une campagne de crowdfunding ou tes bénéficiaires pré-achèteront ton livre (pour que tu puisses avoir les fonds en avance afin de les investir dans un design et une livraison haut-de-gamme).

# 9 – empowerment économique à travers l’art

L’industrie de l’art contemporain pèse des billions (oui, avec un B) d’euros chaque année. Hors, de nombreux artistes contemporains peinent à vendre leurs œuvres, notamment ceux des pays émergents ou en voie de développement, qui ont peut la capacité de voyager ou d’apprendre à se vendre.

En faisant le lien entre des places d’Art contemporain et des artistes sous-représentés de nations moins développées, tu peux avoir un impact énorme. Non seulement cela crée des débouchés économiques pour les artistes en question (et leurs famille/communauté), cela permet aussi de changer le regard qu’a le public (et les médias) sur cette culture. Et donc promouvoir la diversité culturelle en faisant évoluer les mentalités.

Exemple réel et inspirant  (à nouveau, une de mes clientes !) : Kelen

kelen-creatos-for-good-sustainable-business-model-without-investors

« After a 12 year career in international development (NGOs), I wanted to continue support Africa but in an alternative, more positive way. With KELEN, I work at promoting contemporary African artist internationally. » — Daffa Konate

Mon conseil : démarre « focus » : promeut un type d’artiste (ou d’artisans) d’une localité dans une ville, avant d’élargir ton champ d’action et d’impact.

Investissement nécessaire : tes propres dépenses de démarrage & de formation / mentorat, plus une jolie image de marque (500 à 1000€)… et de belles capacités de networking! En fonction de ta niche, tu pourras ne pas forcément avoir besoin de site internet pour démarrer à décrocher des ventes ;)


    • Si tu as d’autres exemples, n’hésites pas à les partager en commentaire ci-dessous! Mon ambition est de motiver de plus en plus de monde à démarrer leur propre entreprise porteuse de sens, sans resté bloqué au « niveau théorique » à cause du processus classique centré sur les investisseurs.
    • Si tu es intéressé à l’idée de démarrer ton propre business durable sans investisseur, je serais ravie de t’y aider! C’est ce que j’ai expérimenté avec succès, et j’ai aidé des dizaines d’entrepreneurs à réussir de cette façon aussi.


business modèle durable



lwt-cropped-photo

Solène est la Chief Empowerment Officer de Creators for Good.

Elle a développé une méthode qui permet aux Citoyen.n.e.s du Monde de lancer et faire grandir leur propre activité porteuse de sens depuis n’importe où sur la planète – et sans avoir besoin d’investisseurs ou de support gouvernemental. En savoir plus !

Solène est la fondatrice de Creators for Good.

Elle a développé une méthode pour lancer et faire grandir sa propre activité porteuse de sens depuis n’importe où sur la planète – et ce sans avoir besoin de cofondateur, d’investisseurs ou de support gouvernemental. En savoir plus !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.