Quand je me suis lancée dans l’entrepreneuriat, je n’avais jamais entendu parlé (du tout!) de « relation à l’argent » ou « Money Mindset ». 

A vrai dire, en tant que « bonne élève » et diplômée d’école de commerce, j’ai toujours présumé que « l’argent » ne serait jamais un problème et que je gagnerais « bien » ma vie dans tout les cas… ce qui focalisait mon attention, c’était plutôt le type d’entreprise pour qui je travaillerais, et leur impact (positif comme négatif) sur l’avenir de notre planète. Le « sens » de mon travail avait bien plus d’importance à mes yeux que le montant de mes bulletins de salaire. 

N’ayant pas trouvé (assez!) de sens dans mon boulot et frôlé le burnout, j’ai fais le choix (et j’étais la première surprise!) de me libérer du salariat – pour lequel je m’étais pourtant tant investi dans mes études – et lancer ma propre activité. 

Ma propre activité DURABLE, qui fasse du sens ET dans mon quotidien ET pour l’avenir de nos sociétés. 

Dès le départ, la question de l’argent a été un point de stress (« Vais-je réussir à en vivre? »)… et en même temps, ayant fait l’expérience de bien-gagner-sa-vie-sans-y-trouver-de-sens, j’étais prête à sacrifier le confort d’une situation financière « prédictible » pour pouvoir vivre une vie alignée avec mes valeurs. 

Les symptômes des blocages liés à l’argent

Bien que l’argent en tant que tel n’ai jamais été une de mes motivations (contrairement à la majorité des start’upper classiques), j’ai bien-sur dû m’atteler à la questions « générer des revenus » : c’est à dire définir des prix justes, être assez confiant.e pour vendre ma solution, et négocier avec des clients et partenaires potentiels. 

A ma grande surprise, cela s’est avéré bien plus difficile que en tant que salariée (j’étais Directrice Pays, responsable de la réussite commerciale locale de mon entreprise, et donc la vente & négociations de contrats ne m’étaient pas étrangers). Le fait de « vendre » est d’un coup devenu extrêmement sensible une fois que c’était pour ma propre activité ! 

J’avais envie de changer mes tarifs tous les quatre matin, et ressentais un grand syndrome de l’imposteur à chaque vente (j’ai même raccroché au nez de mon 1er prospect… c’est dire!). Au fond, j’espérais que la question de l’argent pouvait tout simplement disparaître de l’équation pour que je puisse me focaliser sur mon  impact et-puis-c’est-tout (en mode autruche ;) ).

Je sais par expérience (et pour avoir accompagné des douzaines d’individu.es sur les mêmes questionnements!), que c’est un challenge relativement répandu chez les entrepreneur.e.s.

Notamment chez les entrepreneur.e.s femmes. Notamment pour celles qui veulent créer un impact positif. 

réussite financière et éthique durable - quote 2 - Creators for Good

Tu te souviens peut-être de l’article que j’avais co-écrit avec Marjorie Lombard, sur pourquoi & comment les femmes en particulier, doivent s’autoriser à combiner Ethique Durable & Succès Financier ;)

L’importance de la relation à l’argent

Et c’est justement là que le fait de travailler sa relation à l’argent interviens : sans un rapport apaisé – et sans se sentir aligné avec le fait de générer des revenus conséquents à travers son activité à impact positif – toutes les peurs, hésitations, syndrome de l’imposteur et autres croyances limitantes vont nous ralentir (sinon nous bloquer) dans le développement et déploiement de notre impact.

Bloquant ainsi son niveau de revenus, sa capacité à vivre de son activité, et au final, son impact sur le long terme. 

Une fois que j’ai réalisé cela, et que j’ai travailler à dépasser mes « blocages » avec le mentorat de la coach qui m’accompagnais à l’époque, mon activité à DOUBLEE en seulement quelques semaines : deux fois plus de clients (et donc de revenus… et deux fois plus d’impact!). 

J’ai eu l’impression d’enlever les cailloux qui bloquaient l’arrivée d’eau. De passer d’un filet menaçant à un débit agréable, sans avoir à « travailler dur » pour y avoir accès. 

Je n’ai pas changé de business modèle, de type de clients, ni même de stratégie de communication. Et pourtant, les résultats de mes actions et efforts ont totalement changés. Mon activité & mon impact on atteint un nouveau niveau grâce au fait d’avoir travaillé mon rapport à l’argent. 

Dépasser ses blocages par rapport à l’argent

Tout le monde a des blocages par rapport à l’argent (qu’ils soient petits, ou grands). On a tous grandi dans une société qui nous a donné l’impression que gagner sa vie en faisant ce qu’on aime « est difficile » (doux héritage du latin travail = « tripalium » = torture), et incités – sinon « brainwashés » – à rejoindre les rangs d’une entreprise plutôt que de tenter l’aventure (soit disant risqué) de gagner sa vie par ses propres moyens.  

A ceci s’ajoute l’éducation reçu par nos parents, dont on hérite (quelque soit la bienveillance avec laquelle on a voulu nous protéger de ces fameux « risques »), des expériences qu’on a vécu où dont on a été témoins. Le monde dans lequel on a grandit (si tu est comme moi, le 20eme siècle) nous a appris à considérer comme « séparés » les choses bonnes (= à impact positif) des choses lucratives (=sournoises). On se retrouve donc avec des grande entreprises qui financent des ONGs dont l’action est plébiscité par le grand publique, alors que c’est tout sauf durable (donner X% de revenus créés en détruisant la planète pour se donner bonne conscience ne changeras rien au fait que la planète, elle, sera détruite à-pas-si-long-terme). 

Oulala, je m’emballe sur un autre sujet là… ;)

>> Quand on ambitionne de gagner sa vie en faisant quelque chose de bon pour la société (=développer sa propre activité durable!), on va à l’encontre de croyances profondément encrées dans notre société capitaliste au sujet de l’argent… et dont on dois donc se libérer. Sans même parler de ses propres croyances (héritées ou construites)…   

Identifier ses croyances + les libérer (et les remplacer par d’autres, positives) est une stratégie puissante pour tout entrepreneur.e qui souhaite apporter de la valeur et avoir un impact à long terme. 

Un blocage par rapport à l’argent peut être une croyance négative et limitante tel que :

  • gagner de l’argent, c’est mal,
  • les riches sont tous pourris, 
  • si je gagne trop d’argent, mes amis et ma famille vont me jalouser/me haïr, 
  • si je gagne trop d’argent, je risque de perdre l’amour, 
  • gagner de l’argent est difficile, 

Que ces croyances limitantes soient conscientes ou inconscientes, elles causent des comportements d’auto-sabotages (procrastination, manque de clarté, manque de créativité, actions mal menées…) qui empêchent les entrepreneur.e.s de générer un impact et des revenus conséquents. 

L’impact qu’a eu le fait de me libérer de mes blocages

Une fois que j’ai pris l’habitude de travailler à mon rapport à l’argent en tant qu’entrepreneure (et oui, c’est un muscle à développer dans le temps, qui s’épaissis à mesure qu’on avance, car il y a à chaque niveaux de nouveaux cailloux à enlever du flow ;) ), mon activité s’est vraiment épanouie et j’ai commencé à même mieux gagner ma vie que dans mon ancien travail ! 

C’était assez inattendu et pas forcement mon intention initiale (j’ai démarré mon activité entrepreneuriale pensant que je « devrais » moins bien gagner ma vie, ce que j’étais prête à faire en échange du sens que je ressentirais au quotidien… jusqu’à ce que je me rendre compte qu’on est pas obligé de sacrifier l’un pour l’autre!). En gagnant en confiance au sujet de l’argent, j’ai aussi revu mes ambitions à la hausse pour ma propre vie comme pour mon activité : j’ai remplacé le « mode survie », par le « mode prospérité » ! 

Je crois sincèrement que le monde serait meilleur si toutes les entreprises à vocation sociale & initiatives durables avaient beaucoup de succès. Pas juste (tentant de) survivre, car si on regarde les choses en face, le mode survie est loin d’être durable. Un beau succès, une belle prospérité, générant des revenus conséquents qui peuvent être réinvestis dans sa mission et permettre d’atteindre son plein potentiel. 

Sinon, les entreprises classiques obnubilées-par-le-profit continueront de dominer l’économie mondiale, et les initiatives à impact positif resterons peu durable et donc peu raisonnables…

C’est ce pourquoi je suis convaincue que TOUT.ES les entrepreneur.es qui ont pour ambition d’avoir un impact positif sur la société, devraient se libérer de leurs blocages par rapport à l’argent !


Dans un  prochain article, je partagerais comment je suis allé au delà de ces blocages négatifs, grâce à une méthode permettant d’identifier les forces de sa personnalité par rapport à l’argent (aussi connu sous le nom d’ « archétypes financiers »).


En attendant, je t’invite à partager ci-dessous en commentaire : quels sont les croyances négatives que tu as au sujet de l’argent? Quel est ton blocage n°1?

Mon intention est que, au fur et à mesure que nous abordons ce sujet un peu tabou, nous créions collectivement un nouvel état d’esprit positif. Découvrir les blocages des autres peut t’aider à mettre le doigt sur les tiens, et vice-versa ! D’où le besoin de ta contribution :)

>> Pour te remercier de ta participation à la discussion, je te partagerais en réponse à ton blocage #1, un Mindest Positif pour le dépasser.

Je suis curieuse de voir quels sont les blocages les plus fréquents !


lwt-cropped-photo

Solène est la Chief Empowerment Officer de Creators for Good.

Elle a développé une méthode qui permet aux Citoyen.ne.s du Monde de lancer et faire grandir leur propre activité porteuse de sens depuis n’importe où sur la planète – et sans avoir besoin d’investisseurs ou de support gouvernemental. En savoir plus !

Tu veux créer ET un impact positif ET des revenus conséquents ?

Ce dont tu as besoin, c'est d'un Business Model Durable !

Et je peux t'accompagner à créer celui qui te corresponds à 100%, grâce à mon cours GRATUIT par email - en 10 jours​

  • Définis ton propre Business Model Durable
  • Pas-à-pas, avec des exemples concrets et des conseils pour passer à l'action
  • En 10 jours, soit enfin clair & motivé à lancer ta propre activité durable !
x