Si tu es un.e entrepreneur.e engagé.e (ou entrepreneur.e en herbe !) qui souhaite avoir un impact positif dans le monde tout en gagnant bien ta vie et en générant suffisamment de revenus pour faire grandir ton impact à long terme, cet article est pour toi !

Grâce à mon master en Développement Durable et au fait que je dirige une agence de conseil pour entrepreneurs sociaux depuis 2014, j’ai pu constater quels business modèles fonctionnent et lesquels sont à éviter. Je suis une grande fan des Business Modèles Inclusifs (tu découvriras bientôt pourquoi) et je souhaite partager non seulement 1 mais 3 façons de mettre en pratique un Business Modèle Inclusif.

Si tu te poses la question, un business modèle INCLUSIF « inclut » ses bénéficiaires dans la partie création de valeur du business modèle. Mais ne t’inquiètes pas, tu n’as pas besoin d’être un.e expert.e en business durable (c’est ce pourquoi je suis là !) pour réussir en tant qu’entrepreneur.e engagé.e.

A vrai dire, j’ai conçu cet article de manière super pratique, illustré par des exemples concrets, pour justement démocratiser cette notion (un grand merci d’ailleurs à mon amie et illustratrice Caroline Gaujour de m’avoir aidée à illustrer ces concepts pour cet article !).

Mais d’abord, examinons l’une des plus grandes idées reçues concernant la création d’impact….

Lorsque les gens entendent les mots « impact social », « bon pour l’environnement » ou « durabilité », la plupart associent ces termes aux organisations caritatives et à but non lucratif. Ou alors à des programmes de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises, autrement dit, faire don d’un petit pourcentage des profits engendrés d’un côté pour dissimuler la façon dont l’argent est gagné de l’autre, tout en faisant en sorte que les employés épuisés restent motivés…).

Le problème est que les associations, les ONGs et les programmes de RSE ne sont PAS inclusifs : ils séparent l’argent de l’impact. Le bien d’un côté et l’argent de l’autre.

Deux problèmes se présentent :

  • Ceci n’est pas scalable – plus l’impact est important, plus le coût est élevé. Cela limite dès lors l’impact (la pauvreté est un problème trop important que pour être résolu par des petits dons à droite à gauche).
  • Ceci n’est pas aussi impactant que ça en a l’air. Donner gratuitement de la nourriture avec 1% des bénéfices d’une entreprise agro-industrielle de produits chimiques ne mettra pas un terme à la faim dans le monde ni au réchauffement climatique. Ça ne fait que nous faire détourner le regard.

C’est pourquoi, en tant qu’experte en développement durable, j’ai décidé de consacrer ma carrière aux Social BUSINESSES – qui combinent un mécanisme de génération de bénéfices AVEC la création d’un impact positif … et NON aux organisations caritatives.

Les Social BUSINESSES créent des situations gagnant-gagnant (et non des relations d’aide et de dépendance). Comme le dit le célèbre proverbe…

L’empowerment au lieu de la charité a deux avantages principaux :

>> C’est mieux pour les bénéficiaires de l’impact : ils apprennent à pêcher et peuvent être fiers d’eux-mêmes, au lieu de manger le poisson qui leur est donné et avoir de nouveau faim le lendemain.

>> C’est mieux pour l’entrepreneur / créateur de solutions : il ou elle n’a pas à utiliser la plupart de ses ressources à la recherche de subventions (du gouvernement ou de grandes entreprises), et peut plutôt se concentrer sur ce qui est au cœur de sa mission !

Si on prend, par exemple, les mamans sans emploi, le fait de leur donner de l’argent ou de leur venir en aide c’est bien, mais cela ne résout pas le problème. Par contre, leur donner les moyens d’agir (avec des solutions flexibles de travail notamment) si.

ATTENTION ! Ne te méprends pas : dans les situations d’urgence (comme une crise humanitaire par exemple), le travail des organisations caritatives et des ONGs est essentiel – surtout dans les pays aux ressources publiques limitées. Et je suis super reconnaissante qu’ils existent !

Cependant, pour des problèmes récurrents comme le réchauffement climatique, la pauvreté ou la discrimination à l’égard des femmes, les solutions d’urgence ne résoudront pas les causes profondes.

Tu te demandes peut-être comment cela peut se traduire dans la « vraie vie » ?

Eh bien, laisse-moi te montrer.

En réalité, il existe 3 façons d’être dans l’empowerment de ses bénéficiaires : d’avoir un impact positif ET de générer des revenus sains et durables en même temps :

  1. La vente –  autrement dit, élaborer une solution que tes bénéficiaires achèteraient, pour les aider à résoudre leur problème.
  2. Le sourcing –  autrement dit, élaborer une solution où tes bénéficiaires vendraient, pour les aider à résoudre leur problème.
  3. L’emploi – autrement dit, élaborer une solution qui emploierait tes bénéficiaires, pour les aider à résoudre leur problème.

>> Voici les 3 approches des Business Modèles Inclusifs

Examinons chaque modèle à l’aide de notre exemple : la lutte contre le chômage des jeunes mamans (parce qu’avoir un enfant ne devrait pas réduire les chances de gagner sa vie !).

Business Modèle Inclusif #1 : La vente (auprès de ses bénéficiaires)

Par exemple, une première solution pourrait être d’ouvrir un espace de travail adapté aux mamans, où elles pourraient apprendre et collaborer pour devenir des freelances ou des entrepreneures.

Tout comme un espace traditionnel de coworking, l’entreprise gagne de l’argent en fournissant un espace à faible coût (les frais étant divisés par tous les membres) ainsi qu’en donnant accès à des ressources, en organisant des ateliers, des formations, et bien d’autres choses encore.

Contrairement à un espace de coworking traditionnel, celui-ci serait conçu exclusivement pour les mamans, avec la possibilité de mettre les tout-petits en garderie !

En effet, la cause profonde pour laquelle les mères sans emploi ont de la difficulté à lancer une entreprise est qu’elles ne peuvent pas toujours se payer un espace de travail privé EN PLUS d’une garderie ou d’une crèche pour leurs enfants. Leur fournir le bon environnement et le bon écosystème peut faire toute la différence.

Tout le monde y gagne : les mères investissent dans une solution qui peut à la fois garder leurs enfants à proximité et les aider à démarrer leur propre entreprise, pendant que le business génère des revenus réguliers… de plus, la société peut bénéficier de ce que ces mères ont à offrir (au lieu qu’elles soient dépendantes des aides du gouvernement !)

Autres exemples : des services de micro-crédit, de formation, de coaching, de conseil, etc…à l’intention de ses clients/bénéficiaires (c’est le modèle que j’ai choisi avec Creators for Good, à savoir accompagner et coacher les femmes qui lancent leur propre entreprise sociale) !

Business Modèle Inclusif #2 : le Sourcing (de ses bénéficiaires)

Une autre façon d’émanciper les mères sans emploi est de les aider à gagner leur vie grâce à leurs propres créations.

Bien que de nombreuses mamans ont le talent de créer quelque chose d’unique (comme par exemple des bijoux écologiques), cela peut s’avérer difficile pour elles de développer une clientèle suffisamment grande par elles-mêmes.

Pourquoi donc ne pas créer une boutique (en ligne) dédiée à la promotion et à la vente de créations de mamans autrefois sans emploi ?!

Tout le monde y gagne : Les mamans peuvent facilement générer leurs propres revenus sans avoir à investir du temps et de l’argent dans la publicité. Le social business génère des revenus pour chaque article vendu (un pourcentage de chaque vente, par exemple). Dès lors, plus l’impact augmente, plus les revenus augmentent et plus les consommateurs ont facilement accès aux biens socialement responsables.

Autres exemples : des produits commerces équitables, des agences de voyages durables… bref, s’approvisionner auprès de ses bénéficiaires et vendre à une clientèle socialement consciente (dont le nombre ne cesse de croître) !

Business Modèle Inclusif #3 : L’emploi (de ses bénéficiaires)

Toutes les mamans ne rêvent pas de lancer leur propre entreprise ! Heureusement, ces dernières peuvent toujours devenir des collaboratrices tout en ayant des horaires flexibles – surtout maintenant que de nombreux emplois peuvent être effectués à distance.

Imaginez un peu une agence de gestion de réseaux sociaux qui n’embaucherait que des mamans, qui les forme au ‘community management’ et qui les met en contact avec des entreprises et des entrepreneur.e.s qui n’ont ni le temps ni les compétences de s’y mettre (et qui aimeraient pourtant bénéficier d’un engagement important sur les différents réseaux sociaux !).

Tu ne me crois pas ?

Ce n’est pas une blague, cet exemple existe vraiment ! Il est d’ailleurs bien vivant et d’actualité au Royaume-Uni et s’appelle “Digital Moms”. Vois par toi-même ici : https://digitalmums.com/

Autres exemples : un café qui embauche des sans domicile fixe, une librairie qui emploie des sourds-muets, etc… bref, embaucher ses bénéficiaires et vendre à une clientèle socialement consciente (dont le nombre ne cesse de croître) !


Alors, inspiré.e par les Business Modèles INCLUSIFS ?

Si tu veux à la fois avoir un impact positif et générer des revenus suffisants (sans avoir à courir après les subventions, le financement gouvernemental ou l’argent des investisseurs), je peux t’aider :)

Inscris-toi à mon cours gratuit par email ci-dessous, dans lequel je te guiderais dans la conception de ton propre modèle modèle durable, étape par étape ^^.



business modèle durable


lwt-cropped-photo

Solène est la Chief Empowerment Officer de Creators for Good.

Elle a développé une méthode qui permet aux Citoyen.ne.s du Monde de lancer et faire grandir leur propre activité porteuse de sens depuis n’importe où sur la planète – et sans avoir besoin d’investisseurs ou de support gouvernemental. En savoir plus !

Tu veux créer ET un impact positif ET des revenus conséquents ?

Ce dont tu as besoin, c'est d'un Business Model Durable !

Et je peux t'accompagner à créer celui qui te corresponds à 100%, grâce à mon cours GRATUIT par email - en 10 jours​

  • Définis ton propre Business Model Durable
  • Pas-à-pas, avec des exemples concrets et des conseils pour passer à l'action
  • En 10 jours, soit enfin clair & motivé à lancer ta propre activité durable !
x