La semaine dernière, une entrepreneure intéressée par l’un de mes services m’a proposé – plutôt que de payer son accompagnement avec de l’argent – de fonctionner en “échange de services”.

En d’autres termes, je lui fourni mon service en échange duquel elle me fournirais le siens.

As tu déjà fonctionné comme cela ?

J’ai remarqué que c’est le cas de pas mal d’entrepreneur.e.s, et plus particulièrement des :

  • Femmes (dont le travail a été tellement sous évalué pendant tant de générations qu’il leur est difficile d’être à l’aise avec le fait de gagner de l’argent, que ce soit conscient ou inconscient),
  • … qui ont du mal à vivre de leur activité (je n’ai JAMAIS rencontré d’entrepreneur.e.s citoyen.ne.s qui vivent pleinement de leur activité et s’adonnent au troc. JAMAIS)
  • … ou/et qui ont un rapport à l’argent peu idéal (avec de nombreuses croyances limitantes vis-à-vis de leur valeur propre, peu ouvert.e à recevoir, qui associent l’agent avec des considération négatives).

Quel que soit le type d’activité, je déconseille FORTEMENT cette pratique.

Voici pourquoi :

>> Échanger ses services sans argent est une perte de temps, et d’argent.

En mobilisant une “place” pour cette cliente, cela empêche une clientèle “payante” d’être servie, et donc cela fait baisser considérablement le potentiel chiffre d’affaire.

Dans mon cas par exemple, je ne prend jamais plus de 3 nouvelles clientes par mois (dans un soucis de qualité et pour pouvoir accueillir chacune avec la disponibilité nécessaire). Si je “donnais” une place gratuitement, cela réduirait mes ventes à 2 maximum ce mois-là (sans compter que j’ai aussi une capacité maximum en termes de clientes que j’accompagne en simultané).

Donc, plus on donne ses services en échanges d’autres, plus on réduit le temps qu’on peut monétiser et donc, on réduit son potentiel de chiffre d’affaire (mensuel et annuel).

Même quand on est loin d’être en plein capacité, c’est important de “créer de la place” pour ses futurs clients…

Comme chacun sait, “la nature a horreur du vide”, hors si on remplit son agenda de tout un tas de choses “pour s’occuper en attendant d’avoir plus de clients”, il y a peu de chances que les clients tant attendus pointent effectivement le bout de leurs nez…

>> Échanger ses services sans recevoir d’argent empêche d’investir dans son activité.

Une des raisons principales pour lesquelles je ne donne jamais mes services gratuitement, est que j’ai des frais associés à chaque clients.

Sous les tarifs de chacun de mes services, il y a la rémunération de mon temps mais pas que ! Cela inclut aussi :

  • Les heures passées par mon assistante pour le suivi administratif (création du contrat, des factures, création de l’espace de partage de documents, réponses aux questions diverses… ) qui est payé à l’heure,
  • L’amortissement des divers investissements que j’ai fait pour mettre sur pied mes services (création d’outils en ligne pour les clients, nombreuses formations, certification pour avoir le droit de dispenser le test Archétypes Financiers, mais aussi consultations auprès de l’avocate qui a créé nos contrat qui protègent et la cliente et mon activité, …)
  • Les frais directement liés au bon fonctionnement du service (connexion internet de qualité, location d’espace de travail dans certains cas, paiement de prestations complémentaires comme dans mon cas, l’institut qui fait passer les tests de personnalité professionnels à mes clients, … )

En tout, plusieurs centaines d’euros est directement réinvesti pour chaque nouvelles cliente inscrite, dans d’autres services et produits professionnels.

Même lorsque ça n’est pas encore le cas (en phase de lancement d’activité par exemple ou avant d’avoir atteint l’équilibre financier), le fait ne de pas récolter d’argent en échange de ses services ralenti sa capacité d’investissement futur.

Comment s’entourer de professionnels qualifiés pour continuellement améliorer ses services, si on ne maximise pas les rentrées d’argent ?

>> Échanger ses services sans recevoir d’argent n’est PAS un acte citoyen

Pour chaque échange de valeur, une partie est donnée à l’état sous forme d’impôts. Hors en cas d’échanges de services, pas de factures et donc pas d’impôts !

Quel que soit son bord politique, chacun peut admettre que nous avons la chance de profiter d’infrastructures publiques. Les routes pavées, les écoles, les hôpitaux, les bibliothèques, l’électricité, l’eau claire à portée de main… notre vie serait bien différente si tout le monde se débrouillent tout seul (et serait aussi beaucoup plus éprouvante, et plus courte… l’histoire en est témoin).

En tant qu’entrepreneur, nous avons la chance de pouvoir contribuer au bien être collectif à travers nos activités, mais aussi via la valeur que nous créons et les impôts avec lesquels nous contribuons.

Échanger des services, c’est voler à la communauté.

>> On ne déclare pas, on s’arrange entre nous, on se soustrait aux échanges collectifs qui sont régulés par l’argent et permettent une redistribution sociale dont tout le monde profite (et ceux qui trouvent que la redistribution n’est pas assez forte, faites en sorte de générer encore plus de valeur pour contribuer encore plus fortement aux impôts de votre collectivité/votre pays!).

>> Échanger ses services sans recevoir d’argent n’apporte aucune garantie de résultats.

Sans échange d’argent, aucuns recours possible en cas de faute de l’une ou l’autre des parties.

>> Si le client disparaît sans donner de nouvelles, tout le travail fourni par le prestataire de services aura été en vain. Du temps, de l’énergie (et de l’argent ou tout au moins un manque à gagner) perdu à tout jamais.

>> Si le prestataire de service disparaît, décide d’arrêter en cours de route ou ne remplit pas sa mission au niveau de qualité requis, le client n’as aucune forme de recours… Impossible de se faire rembourser du temps et des espoirs de résultats perdus !

Le fait d’investir dans tel ou tel service est un engagement fort des deux parties :

  • Cela permet au client de s’engager à maximiser au mieux le service qui lui est apporté, en s’impliquant fortement (et donc d’obtenir les résultats escomptés, voir au delà).
  • Cela permet au prestataire de service de s’engager à remplir sa mission (avec notamment une obligation de moyens inscrite dans le contrat de prestation de services)

Pour ma part, les rares fois où j’ai testé les échanges de services (en tout début de mon activité), les résultats n’étaient pas au rendez-vous. Sans investissement, ni prise de risque hors temps investi, c’est bien plus difficile d’avoir la discipline d’aller au bout du processus (d’un côté comme de l’autre!).

Sans compter que les “vrais clients”, ceux qui paient, auront toujours la priorité dans sa to-do liste et son agenda, et donc la collaboration peut tomber à l’eau dès que l’une ou l’autre des parties aura une surcharge de travail.


En conclusion, je conseille fortement de ne pas échanger ses services avec qui que ce soit.

Et si vous voulez vraiment travailler avec quelqu’un qui est lui aussi intéressé par ce que vous offrez, mon conseil est de vous facturer l’un l’autre !

Cet échange d’argent (même si “équivalent à ne pas se payer” en apparence) est la garantie :

  • De maximiser vos potentiels de chiffres d’affaire respectifs,
  • D’augmenter votre potentiel d’investissement, dans vos services en tant que tel et votre activité au sens large
  • De remplir votre rôle citoyen de créateur de valeur
  • De maximiser vos résultats & ceux de votre client

J’espère que cet article vous est utile, n’hésitez pas à partager vos commentaires ou questions en bas de page !



lwt-cropped-photo

Solène est la Chief Empowerment Officer de Creators for Good.

Elle a développé une méthode qui permet aux Citoyen.ne.s du Monde de lancer et faire grandir leur propre activité porteuse de sens depuis n’importe où sur la planète – et sans avoir besoin d’investisseurs ou de support gouvernemental. En savoir plus !

Tu veux créer ET un impact positif ET des revenus conséquents ?

Ce dont tu as besoin, c'est d'un Business Model Durable !

Et je peux t'accompagner à créer celui qui te corresponds à 100%, grâce à mon cours GRATUIT par email - en 10 jours​

  • Définis ton propre Business Model Durable
  • Pas-à-pas, avec des exemples concrets et des conseils pour passer à l'action
  • En 10 jours, soit enfin clair & motivé à lancer ta propre activité durable !
x