Dans notre société actuelle, nous avons une immense liberté, dont celle de ne pas être destiné à un mode de vie hérité mais de pouvoir définir et trouver SA place.

Tu peux choisir une multitude de paramètres afin de créer ta vie « sur mesure ». Ton métier, ton partenaire, tes activités, ce que tu manges, et jusqu’à ta couleur de cheveux. Mais… cette grande chance a son revers.

T’es-tu déjà senti.e perdu.e face à tant de choix ? Comme si tu n’arrivais pas à trouver ta place…

Morgane, psychologue et fondatrice de Kame Kairu te propose dans cet “article invité” son éclairage sur la question.

Le risque parmi tant de possibilités est de se voir submergé.e, de ne pas arriver à prendre de décisions. A qui n’est-il pas arrivé de se retrouver dans un immense rayon de supermarché rempli de dizaines de pâtes différentes, et de se dire « Mais lesquelles je prends ? ».

C’est pareil dans la vie. De nombreuses options s’offrent à toi, et il te faut choisir. Par facilité, tu peux effectuer toujours le même choix, rester dans le connu. Comme la personne qui achète toujours les mêmes pâtes, de la même marque, parce que ses parents achetaient déjà ça. Ou tu peux étudier les possibilités pour voir ce qui te correspond le mieux, mais sans certitude du résultat.

L’enjeu est d’arriver à trouver ta place. Mais avant, il te faut comprendre le rôle des influences externes et internes sur tes choix. Ensuite, je te proposerais quelques astuces pour que tu puisses, toi aussi, trouver ta place.

Etape 1 pour trouver sa place : identifier les 2 principales influences extérieures

Tu as grandi dans une société donnée, dans une certaine famille. Cela a forgé la personne que tu es aujourd’hui.

Que tu le veuilles ou non, la culture dans laquelle tu as grandi te conditionne. L’expression « baigner dans une culture » est une image tout à fait adaptée à ce propos. De la même manière que tu ne peux pas te baigner sans te mouiller, tu ne peux pas grandir dans une culture sans en être imprégné.e. Ta manière de voir le monde dépend de cette culture et t’influence sans même que tu t’en rendes compte.

Cela détermine par exemple les rôles féminins et masculins. L’idée de ce qu’est (ou doit être) une femme, ou un homme, est différente d’une société à l’autre. Et cela influence ta construction psychique et les choix de vie que tu fais. Des choses aussi anodines qu’une fille jouant à la poupée et un garçon au pompier, des publicités mettant en scène des femmes pour la lessive, et des hommes pour le bricolage, des contes où le héros est un homme vaillant et où les demoiselles sont en détresse,… Tout cela façonne ta vision de ce que tu dois être. Inconsciemment, tu sais ce que la société attend de toi.

A l’heure de choisir ton mode de vie, tu as avec toi tout ce bagage, qui pèse sur tes choix.

De la même manière, chaque famille est différente, et a en quelque sorte sa propre culture. L’enfant se construit en regardant faire ses parents, en les écoutant. Des phrases comme « Arrête de pleurer comme une fille, soit un homme », ou des idées telles que « Il faut aller à l’université pour réussir sa vie » paraissent insignifiantes dans le quotidien d’une famille. Cependant, elles marquent sensiblement la manière dont les enfants vont construire leur vie.
Il existe également des transmissions transgénérationnelles au sein des familles. Des problématiques non résolues, des secrets, transmettent des traces inconscientes entre les générations. On observe alors dans la lignée des schémas qui se répètent, par exemple.

>> Tous ces facteurs externes, l’individu les intègre et se construit avec. Ils forgent son psychisme qui va lui aussi influencer ses choix de vie.

Etape 2 pour trouver sa place : comprendre le rôle des influences internes

Lorsque tu crois choisir par toi-même, tu n’es en fait pas seul.e maître à bord. Il existe ce que l’on appelle l’Ego. Pour faire simple, c’est la voix dans ta tête avec qui tu « dialogues ». Tu sais, quand tu renverses ton thé et que tu te dis « Quelle idiote ! ». Ou quand on te confie une nouvelle mission et que tu penses « Moi ?! Mais je n’y arriverais jamais ! ».

Cette part de toi fonctionne selon tes peurs et tes croyances limitantes. Son but : te « protéger ». L’Ego te pousse à rester dans ta zone de confort, et à ne pas expérimenter ce qui pourrait s’avérer déplaisant. Il se base sur des expériences passées, mais aussi sur les informations engrangées par ton inconscient (dont celles issues des influences externes).

Par exemple, tu es tombé.e en cours de gym à l’école, on s’est moqué de toi, et tu as intégré que « tu n’es pas fait.e pour le sport ». Dans ta vie d’adulte, cela se traduit par une réticence à prendre part à une quelconque activité physique. Ou encore, ta peur inconsciente d’être rejeté.e te pousse à dire « oui » à tout ce qu’on te demande.

>> Mais ces influences ne sont pas une fatalité. Découvre comment tu peux agir.

Etape 3 : comment trouver SA place

Une fois que les processus inconscients sont révélés, tu peux agir en fonction et même changer certains schémas grâce à un travail sur toi.

La toute première étape pour trouver ta place, c’est de t’autoriser. J’ai remarqué chez mes clientes que c’est bien souvent le premier blocage. Tu as le droit de prendre ta place, tu mérites de vivre la vie qui te correspond et c’est ok de sortir des sentiers battus.

En pratique, commence par penser tes envies. Prends un temps pour toi (bloque un créneau dans ton agenda) et écris. Liste toutes les choses dont tu as envie. Ou décris la vie idéale que tu souhaites vivre dans un an, dans 5 ans.

Ensuite, pour passer à l’action, il te faut un plan. Transforme tes envies en objectifs. Sans cela, tes envies restent à l’état d’idées, et rien ne changera dans ta vie. Pour plus de conseils pour atteindre tes objectifs, lis mon article sur le thème ici.

Tu te demandes peut-être comment tu sauras que tu as effectivement trouvé ta place. Laisse émerger tes envies réelles, plus ou moins enfouies. Celles qui te donnent le sourire, qui te remplissent d’énergie positive, qui te font croire que tout est possible, et qui en même temps te font peur, paraissent trop grandes pour toi.

Lorsque tu les auras mises à jour, et que tu avanceras dans leur direction, alors tu seras à ta place. Tu vivras la vie qui te correspond, tu te sentiras alignée. Tu n’as pas besoin d’attendre d’avoir atteint tes objectifs pour être à ta place.

Trouver sa place, c’est être en chemin vers ce que l’on veut.

L’esprit humain est comme un iceberg. Une petite partie est émergée, mais le plus gros morceau est immergé, c’est-à-dire inconscient. Cependant, une fois que tu as mis en lumière certaines de tes croyances, de tes schémas inconscients, tu es capable d’avancer sans te laisser diriger par eux.

>> Autorise-toi à être qui tu souhaites et rêve. Rêve grand et mets en place les actions pour te rapprocher chaque jour de ces rêves !


Article proposé par : Morgane, psychologue et fondatrice de Kame Kairu. Elle accompagne les femmes à créer une vie équilibrée et qui leur ressemble vraiment.

Morgane a été accompagné au sein du programme Bloom for Good afin de lancer son activité en indépendante. A cette occasion, Solène en a appris plus sur son approche inspirante, et lui a proposé de devenir contributrice pour le blog de Creators for Good !


lwt-cropped-photo

Solène est la Chief Empowerment Officer de Creators for Good.

Elle a développé une méthode qui permet aux Citoyen.ne.s du Monde de lancer et faire grandir leur propre activité porteuse de sens depuis n’importe où sur la planète – et sans avoir besoin d’investisseurs ou de support gouvernemental. En savoir plus !

Tu veux créer ET un impact positif ET des revenus conséquents ?

Ce dont tu as besoin, c'est d'un Business Model Durable !

Et je peux t'accompagner à créer celui qui te corresponds à 100%, grâce à mon cours GRATUIT par email - en 10 jours​

  • Définis ton propre Business Model Durable
  • Pas-à-pas, avec des exemples concrets et des conseils pour passer à l'action
  • En 10 jours, soit enfin clair & motivé à lancer ta propre activité durable !
x