Marie-Eve Suisse

fondatrice d’Ecrivain-E

Je m’appelle Marie-Eve, j’habite en Suisse, et je suis la Fondatrice d’Ecrivain-E : j’accompagne les femmes qui ont des ambitions littéraires, qui veulent écrire des livres. Je les aide à travailler sur leurs résistances, leur manque de confiance en elles, sur les difficultés d’écriture, afin qu’elles mènent à terme leurs projets d’écriture et qu’elles osent s’exprimer.

Avec « Me Too », beaucoup de femmes ont envie d’exprimer leurs traumatismes via la littérature. J’ai moi-même fait une très longue psychothérapie, et je suis très intéressée par ces récits de vie, et ce mouvement très important de libération de la parole auquel j’ai envie de contribuer. J’ai moi-même rencontré des difficultés dans la prise de confiance en moi avec ma propre écriture, et aussi en tant que femme écrivaine. J’ai fait des études de lettres et de français, où on étudie encore beaucoup des auteurs masculins. J’ai trouvé les outils nécessaires pour me mettre à écrire, et j’ai voulu les transmettre aux femmes.

Un an avant le début de notre accompagnement, j’ai lancé Ecrivain-E. Je donnais des ateliers d’écriture, j’avais quelques clientes individuelles sur un programme que j’étais encore en train de tester, mais sans savoir comment le mettre en forme. Je n’avais pas consolidé la base de mon activité, et je n’en vivais pas. Je voulais faire démarrer mon activité en ligne, mais je savais que mon site n’était pas optimal, je ne savais pas non plus vraiment à qui je m’adressais. Mes formations en ligne ne se vendaient pas et je ne savais pas pourquoi.

J’ai écouté un podcast sur l’entreprenariat où intervenait Solène. Elle abordait l’aspect business, mais avait aussi une réflexion personnelle sur les femmes entrepreneurs, en intégrant par exemple le cycle menstruel. Je venais d’avoir une petite fille et j’avais souffert dans le monde du travail de ne pas avoir pu écouter mon rythme biologique. J’avais déjà pris la décision d’investir en moi-même, mais l’accompagnement était un investissement important. J’ai débloqué ce qu’on appelle en Suisse « le 2ème pilier », qui permet de débloquer une partie de sa retraite pour lancer sa propre activité. Cet investissement a depuis été largement rentabilisé. Je sais maintenant que pour gagner de l’argent, il faut en investir.

Grâce à l’accompagnement, j’ai clarifié mon message, ma cible, ma méthode d’accompagnement. J’ai maintenant du trafic sur mon (nouveau!) site, en constante augmentation. Aujourd’hui, je vis de mon activité. J’ai des clientes régulières, dont une qui vient d’être publiée, et je cherche une assistante administrative pour m’aider. J’ai revu d’ailleurs toute mon organisation, qui est bien meilleure qu’auparavant. Je sais mieux prioriser, j’ai beaucoup moins de stress. J’ai donc à la fois des résultats au niveau de mes clientes, mais aussi au niveau de ma charge mentale. J’étais en plein démarrage pendant la pandémie du Covid, et j’ai gardé le cap malgré les moments de peur, notamment grâce à l’accompagnement où j’ai reçu beaucoup d’énergie positive.

Le plus grand changement que j’ai vécu au cours de cet accompagnement, c’est la prise de conscience que je peux vraiment transformer les moments difficiles en opportunités.

Se faire accompagner est une décision qui demande du courage, mais je conseille de faire confiance au processus, de croire en soi et en sa capacité de faire les choses. Faire confiance à la personne qui nous accompagne – et si c’est Solène, lui faire confiance à 1000 % ! Aujourd’hui je me sens utile, et suis très heureuse dans ce que je fais. Je me lève le matin en me disant « chic, je vais travailler ! ». Je me sens à ma place. J’ai eu l’intelligence de me faire accompagner, l’intelligence d’écouter mon intuition en choisissant Solène qui m’a aidée à démultiplier l’impact que je voulais avoir. Merci !

www.ecrivain-e.com

Retrouvez les conseils en écriture de Marie-Eve sur instagram : @marie_eve_ecrivaine