Prendre des pauses quand on est entrepreneure : pourquoi, quand et comment ?

par | Conseils clef pour entrepreneures à impact | 0 commentaires

Vendredi, 17 h. Tu observes l’heure d’un œil morose : il te reste encore tant à faire ! Tu devrais peut-être refuser l’invitation de cette amie qui t’a invitée à sortir prendre un verre. Elle comprendra : tu n’as tout simplement pas le temps, en tant qu’entrepreneure du changement. D’ailleurs, il te faudra encore travailler ce samedi et ce dimanche, avant d’attaquer une nouvelle semaine de labeur…

Vraiment ? Et si je te disais que, au contraire, prendre des pauses te permettrait d’être plus productive ? Je ne parle pas de te caler sur les vacances scolaires, non : tu risquerais de ne pas pouvoir avancer sur tes tâches et de te sentir frustrée. Toutefois, repousser sans cesse tes congés pourrait bien te conduire à l’épuisement.

Mais pourquoi, quand et comment prendre des pauses quand on est entrepreneure, sans culpabilité ? Je te livre mes conseils.

Pourquoi prendre des pauses quand on est entrepreneure ?

De nombreux bénéfices !

Quelle que soit la saison dans laquelle se trouve ton activité à impact, prendre des pauses quand on est entrepreneure a de nombreux avantages :

  • booster ta mémoire ;
  • stimuler ta créativité ;
  • optimiser ta motivation et ta concentration ;
  • éviter de te laisser submerger par ton quotidien ;
  • prendre du recul sur ton activité.

Eh oui ! Nos corps humains ne sont pas infaillibles. Ils ont besoin de ces temps de pause pour pouvoir reconstruire leurs réserves d’énergie.

Se reposer est un besoin physiologique

Loin d’être un luxe, il s’agit d’un besoin physiologique essentiel, tout comme boire ou manger. Lorsque tu as fini ta journée de travail, tu vas bien te coucher sans culpabiliser, non ? Eh bien, prendre des vacances devrait être pareil.

Pourtant, je sais qu’il est difficile de se détacher de cette culpabilité : on nous apprend depuis toujours que, pour réussir professionnellement, il faut travailler d’arrache-pied.

En effet, sans temps de repos, ton cerveau risquerait bien de surchauffer, de la même manière qu’un élastique finit par rompre s’il est trop tendu ! À ce propos, tu peux lire la BD d’Armella, qui explique tout cela en dessins. N’hésite pas également à consulter ses livres sur les émotions : personnellement, ils m’ont appris beaucoup de choses !

prendre des pauses quand on est entrepreneure

Pour déborder d’énergie et rester focus, nous devons donner la priorité à notre santé, physique comme mentale.

Or, toutes les activités professionnelles ont des conséquences sur cette dernière : ainsi, savais-tu que travailler derrière un écran la majeure partie de la journée pouvait provoquer des troubles oculaires ? T’en éloigner le temps de quelques heures – ou de quelques journées – devient alors une nécessité pour reposer tes yeux.

Comment savoir quand s’arrêter ?

Ce n’est pas toujours facile, surtout lorsqu’on ne nous a jamais appris à écouter notre corps… Un petit rhume qui prend de l’ampleur et ne semble jamais vouloir se terminer ? C’est peut-être le signe qu’il faut ralentir.

Quand prendre des pauses dans son travail ?

Plusieurs breaks dans la journée

Lundi, 8h. Tu commences ta journée. Les heures s’enchaînent et tu multiplies les tâches, sans te rendre compte que ton cerveau commence à surchauffer.

S’arrêter pour déjeuner ? Très peu pour toi : tu as encore tant de choses à faire ! Tu manges sur le pouce devant ton écran et poursuis ta quête de productivité, anxieuse à l’idée de perdre du temps.

Tu lèves soudain le nez de ton travail et regarde l’heure : 19 h ? Déjà ? Tu te demandes où est passée ta journée. Tu te sens lasse et fatiguée, tu as des courbatures dans le dos et des élancements dans les épaules

Sais-tu ce qu’il manque à cette journée ?

Tu l’as deviné : de vrais moments de pause. Malgré toute ta motivation pour avancer sur ton entreprise durable, ton mental a besoin de se relâcher.

Pour cela, inscris des breaks dans ton planning : 10 à 15 minutes toutes les 2 heures sont généralement recommandées pour rester efficace et productif.

Tu peux aussi adopter la méthode Pomodoro :

  • travaille sur une seule tâche pendant 25 minutes ;
  • puis prends une pause de 5 min ;
  • réalise ce cycle 5 fois avant de prendre un plus long break, de 20 minutes ;
  • recommence.
prendre des pauses quand on est entrepreneure

Pendant ce temps, fais quelque chose qui te plaît ! Ce peut être aussi bien une balade dans la nature, une sieste, ou bien une courte séance de sport ou de méditation.

Bien sûr, tout dépend de ton mode de fonctionnement et de ce qui marche pour toi. Certaines personnes ont besoin de plus longues pauses, d’autres de plus fréquentes… Fais plusieurs tests pour voir ce qui te convient le plus !

Une pause de 2 jours au moins dans la semaine

Lorsque je me suis lancée dans ma nouvelle vie d’entrepreneure, je n’avais qu’une idée en tête : en profiter !

Après tout, nous n’avons qu’une seule vie. Je souhaitais donc m’épanouir dans mon quotidien professionnel tout en ayant du temps à consacrer à ma famille et à mes amis.

Et, tu sais quoi ? J’ai découvert que c’est possible, même en tant qu’entrepreneure durable !

Ainsi, je n’hésite pas à prendre 2, voire 3, jours de pause par semaine. Pendant ce temps, je ne regarde ni mes mails, ni mes réseaux sociaux professionnels.

En plus de recharger mes batteries, cela me permet de passer davantage de temps avec les personnes que j’aime tout en découvrant de nouvelles activités. Visiter un musée, lire un livre, s’initier à l’aquarelle… Il y a tant de choses à faire et à découvrir !

Je reviens alors de mon week-end reposée, prête à attaquer une nouvelle semaine de travail !

Certains entrepreneurs préfèrent avoir des journées plus courtes et moins de jours de pause. En fait, c’est vraiment à toi de trouver ton équilibre ! L’important étant de faire des pauses régulièrement, à ton rythme ;)

Des vacances bien méritées tout au long de l’année

Tu sens que ta concentration flanche malgré toutes ces pauses ? Tu as du mal à prendre des décisions et à te remettre en question ?

C’est qu’il est temps de prendre des congés !

Attention ! Je ne parle pas de partir en bord de mer ou à la campagne en restant accrochée à son smartphone et à ses mails pros.

Non : je parle bel et bien d’une coupure totale. Que tu décides de prendre une, deux ou trois semaines complètes, éviter de penser « boulot » est essentiel. Sans ça, tu ne seras pas en mesure de décrocher totalement – et donc de reposer ton esprit, de diminuer ton niveau de stress et surtout de revenir avec un nouveau regard sur ton activité.

Bref, ra-len-tis : adopte l’attitude « slowlife ».

Mais combien de semaines de congés prendre par an ? Tout dépend de toi. Pour cela, tu dois d’abord trouver ton rythme entrepreneurial : as-tu besoin d’une semaine de congé tous les 3 mois ? Ou plutôt d’un mois complet une fois par an ? À nouveau, tout dépend de ce que tu sens être le mieux pour toi.

Comment anticiper ses prochains congés et prévenir ses prestataires et clients ?

Tu as du mal à lâcher du lest ? Tu te dis que tes clients pourraient avoir besoin de toi, et tu es inquiète à l’idée qu’aucun collègue de bureau ne puisse prendre le relais durant tes congés ?

Ne t’en fais pas : de nombreux autres entrepreneurs sont aussi passés par ces mêmes questions. En t’organisant (et, surtout, en anticipant), tu pourras partir en vacances l’esprit tranquille.

Comment ? Tout simplement en suivant ces quelques conseils.

  • Préviens tous tes clients et prestataires 2 à 3 semaines à l’avance, pour qu’ils aient le temps d’adapter leur emploi du temps. De manière générale, communique toujours sur tes disponibilités et horaires au quotidien.
  • Rassure les clients inquiets. Toutes tes tâches seront bien réalisées avant ton départ, il n’y aura pas d’imprévu insurmontable.
  • Au contraire, refuse les tâches que tu ne pourras terminer dans les temps. Explique pourquoi tu ne peux pas les prendre en charge, puis demande s’il est possible de l’effectuer à ton retour. Ou bien propose, si possible, une alternative.
  • Automatise tout ce qui peut être automatisé. Publications sur les réseaux sociaux, newsletters, réponse automatique aux e-mails reçus, etc.
  • Fais confiance à ton réseau professionnel. Le reste de ton équipe peut prendre le relais et répondre aux demandes de tes clients en ton absence.
  • Enfin, désactive les notifications sur ton téléphone. Cela limitera tes envies de vérifier tes e-mails toutes les 3 minutes.

Tu as des périodes de travail plus chargées que d’autres dans l’année ? Tu peux établir ton planning de vacances en fonction. Par exemple, si tes clients ont absolument besoin de ta présence en septembre, essaie de ne pas partir à ce moment-là !

Dans tous les cas, tu l’as sans doute compris : si tu forces pour avancer sur ta to-do list (sans résultats), c’est qu’il est temps de prendre du recul sur ton activité.

C’est difficile ? Au début, oui, toujours. Mais rassure-toi : plus tu apprendras à écouter ta petite voix intérieure (et non tes croyances limitantes), plus il te sera facile d’identifier tes véritables besoins.

Il te semble que ton intuition a une voix très (trop) faible ? Tu peines à l’entendre ? Et si tu apprenais à lui laisser davantage d’espace ?

Pour éviter la culpabilité tout en avançant sur son projet à impact, il n’existe pas qu’un seul chemin. Tu es bien décidée à trouver le tien, celui qui te mènera vers un rythme de travail tout sauf effréné ? Toutefois, tu ne sais pas exactement ce qu’il y a à revoir dans ton organisation ?

Pas de panique ! Auditons gratuitement ton organisation du temps. En 1 heure seulement, tu connaîtras non seulement les petits changements à effectuer pour plus de sérénité, mais aussi les erreurs à éviter dans ta gestion du temps.

prendre des pauses quand on est entrepreneure

L’objectif ? T’aider à trouver TON rythme, à définir tes priorités et à maximiser ton impact positif !

J’ai hâte de t’y retrouver,

Solène.

Solène est la fondatrice de Creators for Good.

Elle a développé une méthode pour lancer et faire grandir sa propre activité porteuse de sens depuis n’importe où sur la planète – et ce sans avoir besoin de cofondateur, d’investisseurs ou de support gouvernemental. En savoir plus !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *