Comment trouver ses premiers clients dans son activité à impact en 5 étapes ?

par | Atteindre ses objectifs, Lancer une entreprise à impact | 0 commentaires

trouver premiers clients activite impact

Laisse-moi deviner : tu viens de te lancer dans une activité entrepreneuriale et tu te demandes si tu parviendras un jour à trouver des clients ? Mais, attention, pas n’importe lesquels ! Je parle de ceux qui te permettront de monter en confiance, de mettre en avant tes talents et de tester l’offre de services ou de produits que tu as imaginée. Obtenir une telle clientèle te semble relever du rêve davantage que de la réalité ? Je te rassure : attirer ses premiers clients ne revient pas à dénicher le terrier d’Alice au Pays des Merveilles. C’est même bien plus simple que cela. Pour te le prouver, je te propose de découvrir dans cet article comment trouver ses premiers clients dans son activité à impact en 5 étapes !

1. Connais-toi toi-même avant de définir ton offre de produit ou de service

Dans l’entrepreneuriat classique, lorsqu’on imagine une solution à développer, il y a souvent une étape qui est négligée. Pour les entrepreneur·e·s à impact, elle est pourtant fondamentale.

Tu devines laquelle ?

Eh oui ! Il s’agit de (très) bien se connaître soi-même.

Bien sûr, passer du salariat à un modèle économique davantage en accord avec nos valeurs est déjà une très grande (et belle) étape ! Mais si c’est pour se lancer dans un projet qui te prend énormément d’énergie et t’empêche de t’épanouir, est-ce que cela en vaut vraiment la peine ?

connaitre son fonctionnement interne

Pour éviter un burn-out potentiel à cause d’un projet qui, finalement, ne te conviendrait pas, je te recommande de calibrer ton offre sur TON fonctionnement interne.

Après tout, le moteur central de ton activité, à long-terme, c’est toi. C’est la raison pour laquelle prendre bien soin de soi est si important. 😉

Pour y parvenir, oublie ce conseil qui est si souvent donné dans l’entrepreneuriat : se comparer à la concurrence.

Par là, je ne  veux pas dire de ne surtout pas t’inspirer des autres : l’observation est, après tout, ce qui permet de trouver ses sources d’inspiration.

Là où le bât blesse, c’est plutôt lorsque nous essayons de faire à tout prix comme les autres.

C’est comme en permaculture (ou en jardinage) : si tu essaies de tout faire comme tes voisin·e·s, sans prendre en considération les spécificités de ton sol, tu risques de ne pas récolter autant de légumes que tu le souhaites !

Comme je te l’explique dans mon livre Le Guide de l’entrepreneur durable, bien travailler ton positionnement te permettra de maximiser ton impact sur la société et la nature !

Pour y parvenir, voici quelques conseils que je donne régulièrement à mes clientes :

  • trouver sa richesse intérieure, ce qui nous rend unique (Quelle est ta zone de talent ? Qu’est-ce qui te donne de l’énergie ?) ;
  • bien délimiter cette richesse, pour savoir comment favoriser des interactions avec des partenaires potentiels, comme de nouveaux clients !

N’aie pas peur d’être « trop » spécifique : contrairement à ce que l’on s’imagine parfois, c’est ce qui alimente notre richesse… et nous permet de déployer nos ailes. ;) 

2. Identifie ta clientèle-cible et définis ton persona avant d’obtenir des clients

Travailler son positionnement revient, entre autres, à identifier sa clientèle-cible.

  • Pour qui souhaites-tu travailler ?
  • Connais-tu bien ces personnes et/ou sociétés ?
  • Comprends-tu leurs points de vue sur la problématique que tu cherches à résoudre ?

L’erreur numéro 1 qui est commise par les nouvelles entrepreneures du changement (et entrepreneurs !) est de ne pas discuter avec ses futurs clients avant de valider son idée.

Or, avoir des réponses précises et détaillées à quelques questions te permettra de définir une offre de produit ou de service qui répond véritablement aux besoins de tes clients.

En effet, sans cette enquête de terrain, tu risques de chercher à faire ce que TU souhaites faire. Or, cela ne correspond pas toujours exactement aux besoins de tes clients.

C’est pourquoi je te conseille de bien définir ton ou tes persona.

Pour ce faire, nul besoin d’être une stratège aguerrie :

  • dans un premier temps, identifie le profil de ta clientèle-cible (genre, âge moyen, revenus, niveau d’études, situation familiale, hobbies, préoccupations, habitudes de consommation, etc.) ;
  • ensuite, recherche le plus d’informations possibles à propos de cette cible (tu peux t’appuyer, pour cela, sur les réseaux sociaux mais aussi et surtout sur une enquête terrain, réalisée à l’aide d’un questionnaire que tu auras construit en amont).

Attention, toutefois ! Car ton persona peut ne pas rester figé dans le temps : il va évoluer, en raison de nouvelles habitudes de vie ou de l’apparition de nouvelles technologies.

Aussi, l’un de mes conseils est de toujours rester à l’écoute de sa clientèle pour savoir si tu as besoin, ou non, de faire évoluer ton offre.

3. Crée ton propre modèle économique

Savoir ce qu’on offre, et à qui, c’est un premier pas…

Mais savoir comment est tout aussi essentiel !

C’est pourquoi construire ton propre modèle économique vient en troisième étape.

Oui, je sais, ce n’est pas forcément l’aspect le plus fun dans le processus de création d’entreprise. D’ailleurs, nous nous imaginons toujours cette étape comme une montagne à gravir, semée d’embûches et d’obstacles.

Tu as déjà essayé de remplir des tableaux censés t’aider dans ce processus (sans doute trouvés sur le net) ? Tu ne vois pas que mettre dans chaque case et tu te demandes si tu ne perds pas ton temps ?

creer son propre modele economique

Si tu te retrouves dans cette situation, ne t’inquiète pas : il existe (heureusement !) d’autres méthodes pour imaginer un business model qui nous ressemble.

Dans un premier temps, je te propose de mettre en parallèle le temps à ta disposition avec tes objectifs financiers. Pour cela :

  • définis tout d’abord tes objectifs financiers (ce dont tu as besoin pour vivre + ce dont tu as besoin pour faire tourner l’entreprise + les taxes et impôts) ;
  • calcule ensuite le temps que tu souhaites passer auprès de chaque client, ou groupe de clients (sans oublier de réserver une partie de ton temps de travail à ton entreprise, notamment les fonctions administratives et marketing).

Ceci te donnera une petite base pour savoir vers quel modèle économique durable te tourner, ainsi que le nombre de clients que tu peux accepter sans te retrouver débordée !

 Voici quelques exemples de modèles économiques :

  • rendre un service individualisé  à un tiers;
  • construire une formation en ligne ;
  • proposer des ateliers ou des expériences écoresponsables et qui se basent sur la collaboration ;
  • et bien d’autres encore.

Dans tous les cas, là encore, ne regarde pas ce que font les autres : crée ce qui est viable pour toi ET tes clients.

4. Comment trouver ses premiers clients dans son activité à impact ?
Le cas des bêta-testeurs 

Tu as reçu de nombreux retours grâce à ton enquête-terrain (voir étape 2) ?

C’est super ! 👏  Grâce à cela, tu as déjà une liste prédéfinie de personnes qui pourraient être intéressées par ta solution : il s’agit de prospects qualifiés.

Pour les motiver à acheter et tester ta solution, propose-leur une offre avantageuse (autant pour toi que pour eux). Par exemple, s’iels se montrent intéressé·e·s pour éprouver ton service ou produit, indique que tu donne accès à ta solution en avant première et à prix réduit, en échange de feedbacks et de témoignages.

Tu crains que cela ne nuise à ta rentabilité financière ?

Je te rassure tout de suite : le but, ici, n’est pas de lancer ta solution, mais bien de la prélancer.

La différence ? Le lancement nécessite une stratégie de communication large et importante, commencée parfois bien en amont, tandis que le prélancement n’implique que quelques personnes privilégiées.

Ces dernières auront alors l’honneur (n’ayons pas peur des mots ! 😉) de tester ton produit ou ton service en avant-première.

L’avantage ? Avoir de nombreux retours critiques et te permettre soit de valider ton concept, soit d’en revoir quelques aspects.

Faire l’épreuve de ton activité avant le véritable jour de lancement présente de nombreux bénéfices :

  • tu acquiers de l’expérience et évites de te « casser les dents » sur de « vrais » clients, qui auront payé ta solution plus chère et s’attendent donc à une offre parfaitement calibrée ;
  • tu gagnes en confiance en tes capacités et montes en compétences ;
  • tu récupère des témoignages positifs qui te seront utiles pour communiquer plus largement auprès de tes futurs clients !

5. Communique autour de ton activité entrepreneuriale !

Tu sais quels sont tes talents ?
Tu as identifié ta clientèle et ses besoins ?
Tu as défini ton business model ?
Testé ton offre ?

Alors, tu peux passer à la dernière étape pour trouver tes premiers clients dans ton activité à impact : la communication ciblée !

Il existe de nombreux moyens de communiquer autour de son entreprise, qu’il s’agisse d’un commerce en ligne, d’un point de vente physique ou autre.

Le but n’est pas tellement d’aller prospecter (outbound marketing ou démarchage direct), mais plutôt de les amener à toi : c’est ce qu’on appelle l’inbound marketing.

À l’ère où notre présence digitale est plus que nécessaire, nous avons tendance à penser qu’un site internet, vitrine de son activité à impact, est crucial pour se présenter. Pourtant, ce n’est pas le seul canal de communication possible !

Ainsi, tu peux aussi t’appuyer sur :

  • les réseaux sociaux ;
  • le podcast ;
  • une newsletter ;
  • une chaîne vidéo, notamment via YouTube ;
  • la presse (locale ou régionale) ;
  • des évènements organisés près de chez toi et qui peuvent attirer des personnes qui correspondent à ton persona ;
  • etc.

Tu trouves que cela fait beaucoup ? Heureusement, tu n’as pas besoin de t’investir dans tous ces domaines ! Au contraire, tu risquerais de finir épuisée, sans forcément récolter de bons résultats.

Pour savoir quelle stratégie adopter, mets-toi toujours à la place de ton persona : où se trouve-t-il ? Quelles sont ses habitudes ?

Si ton client idéal ne va jamais sur Instagram, il n’est peut-être pas essentiel d’ouvrir un compte sur ce réseau social.

Au contraire, s’il a tendance à écouter des podcasts plutôt qu’à regarder des vidéos, tu pourrais envisager de construire du contenu audio !

Tu n’apprécies pas l’idée de faire de la publicité ? Pas de panique ! Nous sommes bien loin des pubs que tu peux visionner à la télévision.

Au contraire, il est tout à fait possible de booster ta visibilité, sans pour autant sacrifier ton honnêteté ni ton éthique.

bien communiquer en tant quentrepreneur

Ainsi, montre-toi telle que tu es (tout en gardant en tête à qui tu t’adresses) !

En particulier, lors de ton prélancement, tu as pu recevoir des retours et témoignages de tes premiers clients. Non seulement c’est rassurant, mais tu peux aussi t’appuyer sur ces derniers pour renforcer ton message.


Tu te demandes si tu es capable de mener à bien toutes ces étapes ? Si chacune d’entre elles présente quelques défis, je reste persuadée que chaque personne est capable de les réussir avec brio ! Il suffit parfois d’un simple petit coup de pouce.

Plus spécifiquement, valider son business model éthique peut sembler être un véritable casse-tête : en effet, comment être certain·e de bien avoir pensé à tout ? Comment savoir si ton modèle actuel est bien viable ? Bref : comment enfin oser te lancer ?

Je sais que se lancer dans l’entrepreneuriat durable peut donner le même vertige que lorsqu’on saute dans le vide.

C’est pourquoi j’ai développé un cours de 10 jours pour t’aider, petit à petit, à construire un modèle économique durable qui TE ressemble !

Rien à voir avec un outil théorique. Non : je te propose ici une véritable méthodologie pas-à-pas.

Autre bonne nouvelle ? Ce petit cours est entièrement gratuit !

Prête pour passer un tête-à-tête avec moi (ou presque) ? Inscris-toi dès maintenant et reçois ton premier e-mail d’ici quelques minutes !

business modele durable

Solène est la fondatrice de Creators for Good.

Elle a développé une méthode pour lancer et faire grandir sa propre activité porteuse de sens depuis n’importe où sur la planète – et ce sans avoir besoin de cofondateur, d’investisseurs ou de support gouvernemental. En savoir plus !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.