Témoignage 2 Anne Dupal Creators for Good

Anne

[France]

Avant

En formation pour devenir Coach de Vie

Après

Coach TDAH et fondatrice de « Days of Success »

quote-mark-cfg

Je m’appelle Anne, j’ai 41 ans, maman de 2 garçons. Je suis française ayant grandi à l’étranger, de langue maternelle anglaise. J’ai été graphiste pendant toute ma carrière professionnelle.

Il y a 2 ans, j’ai suivi un premier accompagnement avec Solène « Find Your Purpose », où j’ai pu faire le point sur toutes mes idées car j’avais du mal à déterminer une direction où m’investir. Cela m’a permis d’identifier mes valeurs, ce que j’aime faire, ce que je fais bien, et ce qui pourrait avoir vraiment un impact et me permettre de gagner ma vie. Également de m’organiser pour avoir un bon équilibre de vie, très important pour moi.

Après cet accompagnement, j’avais une direction plus précise mais encore des points d’interrogation. J’ai mûri le travail fait avec Solène jusqu’à trouver mon idée : j’ai donc terminé il y a quelques mois une formation dans une école américaine pour être coach en développement personnel, avec spécialisation dans le TDAH (trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité). J’ai été diagnostiquée TDAH moi-même il y a trois ans. Le TDAH ne concerne pas que les enfants, mais également les adultes. Il peut avoir un impact au quotidien extrêmement paralysant et handicapant quand il n’est pas pris en charge.

J’ai contacté Solène pour un second accompagnement au début de ma formation de coach car je voulais commencer à préparer le terrain pour le lancement de mon activité que j’espérais synchronisé avec la fin de ma formation. J’apprenais beaucoup de choses que j’avais envie de partager, mais je me sentais complètement bloquée par des tas de petites questions cumulées comme choisir entre Facebook ou Instagram, en français ou en anglais… Il était temps de relancer une phase d’accompagnement pour que mes idées puissent aller jusqu’au bout et garantir ma réussite. J’avais un peu d’argent de côté, et il n’était pas concevable que je reste toute seule dans mon coin. J’ai rechoisi Solène car j’avais vécu une transformation incroyable, un déblocage significatif lors du premier accompagnement.

Cela m’a apporté une confiance énorme, un ancrage, une base solide. J’ai dénoué au fil des séances des choses qui auraient pu me bloquer pendant des mois, comme les petites questions cumulées dont je parlais. J’ai continué à être dans un « flow » d’actions. Il y a encore beaucoup de choses que je suis en train de digérer dans les méthodes et les stratégies proposées. Mais les séances avec Solène ont été essentielles pour moi, pour maintenir le cap car l’un de mes plus grands défis est de ne pas abandonner, de ne pas rentrer dans une spirale négative qui par le passé m’a empêché d’aller au bout de mes démarches. J’ai persévéré tout en prenant de la force, de l’assurance et la permission d’explorer des choses. Mon projet s’appelle « Days of Success » – en anglais car j’ai vraiment envie de travailler avec des personnes à l’international. Le nom de cet accompagnement contient la notion que le succès se construit au quotidien, un jour à la fois. C’est un cheminement.

Aujourd’hui j’ai mon compte Facebook bilingue, deux comptes Instagram français et anglais. Ils me permettent d’explorer mes idées dans « la réalité ». Je me laisse un peu de temps pour finaliser mon site. Les choses se font petit à petit, avec plaisir et confiance : c’est vraiment ce que je retire de mon accompagnement.

Le plus grand changement que j’ai vécu au cours de cet accompagnement est de me libérer du perfectionnisme qui m’a étouffé pendant des années et qui a signé la fin de plein de projets.

En France, on n’est pas tout à fait habitué à investir. On pense à ce que ça coûte, mais ce que je vois c’est combien ça m’a couté par le passé et combien cela peut me coûter de ne pas investir : beaucoup de temps, d’énergie, le risque de ne pas persévérer, de me disperser, de perdre espoir… Peut-être y serais-je arrivée sans accompagnement mais investir a accéléré le processus, a renforcé mes capacités : ça n’a pas de prix. Je prends aujourd’hui la mesure de ma transformation !

Découvrir le profil Instagram d’Anne en français >> /succes_tdah/

Témoignage Cécile Ledoyen - Creatos for good

Cécile

[France]

Avant

Cadre dans l’immobilier

Après

Fondatrice de Good Living Concept

quote-mark-cfg

Je m’appelle Cécile, j’ai 36 ans et je vis à Paris. Je suis la Fondatrice de Good Living Concept : il s’agit d’une activité qui accompagne vers l’habitat durable. J’aide les citadins à se reconnecter avec leur environnement, et être un peu plus proche de la nature, chez soi, au quotidien.

Je suis passionnée d’architecture et d’innovation. J’ai fait carrière dans l’immobilier. J’ai décidé aujourd’hui de mettre mes compétences et mes valeurs au service de mes futurs clients. L’habitat est un secteur très consommateur qui produit aujourd’hui quasiment 30 % des émissions de CO². L’habitat est aussi le reflet de notre manière de vivre, de la psychologie de chacun. Il a beaucoup d’importance car il a un impact direct sur notre façon d’être, d’agir, et d’être bien au quotidien.

Avant l’accompagnement avec Solène, j’avais beaucoup d’idées. J’avais envie d’entreprendre. J’étais attirée par l’habitat durable, mais je ne savais pas comment le traduire dans les faits, j’étais dans un brouillard. J’avais besoin de clarifier mes idées grâce à l’expérience d’un coach. J’avais envie d’aller vite et d’avancer sereinement avec confiance, en partant sur de bonnes bases.

J’ai beaucoup aimé l’approche de Solène, une approche simple, naturelle, basée sur l’individu et pas seulement sur le fait de concevoir une activité. Elle propose beaucoup d’outils, c’est très cadré. Chaque petit pas compte, et sa méthode est simple à appliquer.

J’avais déjà investi dans une formation webmarketing, très technique. Mais il me manquait mes bases, mes racines. J’avais quelques économies et j’ai donc réinvesti pour continuer à me former. Investir sur soi-même est important et c’est toujours « gagnant » pour avancer beaucoup plus vite.

Aujourd’hui et en 4 mois seulement, je suis donc prête à créer mon activité, je vois très clairement l’avenir. J’ai l’idée, les clients idéaux, le nom… Je suis positionnée, j’ai ma base, mes racines qui vont me permettre de déployer mon activité.

Le plus grand changement que j’ai vécu au cours de mon accompagnement – et je ne pensais pas le vivre ! – c’est d’en apprendre beaucoup sur moi-même via les tests de personnalité, le rapport à l’argent… C’est un booster incroyable, qui m’a donné confiance en moi-même et en mon projet pour pouvoir avancer.

(Cécile a également participé à la retraite que j’ai organisée en Grèce avec un petit groupe d’entrepreneures.)

La retraite à laquelle j’ai participé a été un marqueur important, dans ma vie professionnelle et personnelle car j’ai rencontré de fabuleuses personnes. Ça m’a permis de conforter cette confiance. J’avais comme objectif d’intégrer mes valeurs, de trouver le « chemin », et de récolter des conseils. Ça a été la cerise sur le gâteau ! Ça a été parfait pour me retrouver et passer ce cap entre le salariat et mon activité. C’était une super transition.

L’accompagnement est vraiment un booster/accélérateur, et il permet de se connaître à 100 %. C’est un investissement qui est important pour soi, et je le recommande vraiment, d’autant plus avec Solène, car il y a eu vraiment un bon feeling entre nous. Il ne faut pas hésiter à sauter le pas !

Je suis dans ma dernière semaine de salariat, et c’est aussi pour moi une semaine de gratitude : pour tout ce que j’ai appris avant, et également pour Solène, son aide, son sourire, sa manière d’être naturelle, sa clarté… un grand merci !

Suivre le projet de Cécile sur Instagram >> @goodlivingconcept

Découvrir son site internet >> goodlivingconcept.com

Témoignage Delphine - Creators for Good

Delphine

[ Nouvelle-Calédonie ]

Avant

Créatrice de l’Association Les Cocos

Après

Créatrice de l’Association Les Cocos et initiatrice du projet Tropis’cool !

quote-mark-cfg

Je m’appelle Delphine, j’ai 39 ans et j’habite en Nouvelle-Calédonie. Je suis la Directrice de l’Association d’activités extrascolaire pour les enfants entre 3 et 12 ans « Les Cocos », et je suis l’initiatrice du projet Tropis’cool. Avec ces deux structures, je souhaitais créer une structure périscolaire alternative, un genre de laboratoire éducatif pour préparer les enfants aux enjeux de demain.

J’ai longtemps hésité à lancer ces projets, car j’avais une carrière tout à fait passionnante et intéressante. J’ai beaucoup voyagé, parcouru le monde entier. Quand j’étais plus jeune, je me disais qu’en deuxième partie de carrière, vers 40 ans, je deviendrais institutrice pour transmettre aux enfants. Mais à l’aube de mes 40 ans, je sentais que ce n’était plus pour moi : retourner dans une structure fermée, avec les contraintes de l’Education Nationale, avec des horaires scolaires… Je n’étais plus sûre que devenir institutrice était fait pour moi.

J’avais une grande expérience dans le tourisme, le marketing, la communication… ça faisait beaucoup de choses, mais dans cette euphorie professionnelle, ce confort, j’avais besoin de mettre du sens, même si aux yeux de tous il s’agissait de jobs idéaux.

Avec Solène nous avons parlé d’innovation dans l’éducation, et là oui je sentais que c’était pour moi.

Auparavant, j’avais des croyances limitantes par rapport à l’éducation – bien que ce soit ma mission – ça s’entrechoquait et je ne trouvais pas la clé pour imbriquer le puzzle. Solène connaissait mon parcours, et je savais que nous irions vite sur le cœur du sujet. Pour moi elle était la personne incarnée pour m’accompagner, pour m’aider à mettre du sens dans mon projet. Ayant entrepris plusieurs fois, je suis habituée à demander de l’aide au moment où ça stagne, on n’a pas à me convaincre d’investir dans cela. Avoir des rendez-vous réguliers avec quelqu’un donne vraiment l’impression d’avancer. Je savais déjà qu’entreprendre sans quelqu’un pour m’accompagner serait beaucoup plus long, beaucoup plus fastidieux. Il y a de toute façon un retour sur investissement.

Depuis la fin de l’accompagnement, j’ai repris avec mon mari la direction de l’association que j’avais créé, « les Cocos », dont j’avais un peu laissé la main à ma collaboratrice. Le retour sur le terrain avec les enfants est ultra positif. Tout va très vite avec les enfants ! Cela m’a donné la confiance d’avancer sur ce chemin. J’ai monté la Tropis’cool – le labo éducatif créé au sein de l’association. J’ai présenté ce projet au Ministère de l’éducation nationale en France, et nous venons d’avoir une subvention « action innovante » – c’est la bonne nouvelle. Il est important pour moi de continuer à innover en pédagogie, en apportant un peu des autres domaines que j’ai connus et en me rapprochant de personnes inspirantes.

Le plus grand changement que j’ai vécu pendant l’accompagnement avec Solène a été le switch entre « la femme d’affaire » et la femme au sein d’une cause avec les enfants. La richesse est bien plus grande quand elle est à la fois humaine et qu’elle nous nourrie profondément. Quand on est aligné, qu’on fait quelque chose qui nous plait, l’argent arrive, parce que c’est comme ça que ça marche ! Du coup l’argent n’est plus une fin en soi, il devient quelque chose qui va alimenter une cause. Pythagore disait « l’homme n’est jamais aussi grand que lorsqu’il est à genoux pour aider un enfant », je trouve ça très joli !

Suivre la page Facebook de Delphine >> lescocosvkp

Manon Woodstock - Creators for good

Manon

[France]

Avant

Salariée le jour, blogueuse engagée soir & weekend

Après

Fondatrice de Manon Woodstock

quote-mark-cfg

Je m’appelle Manon, j’ai 28 ans, j’habite en France dans le Grand Est. Je suis la Fondatrice de Manon Woodstock, qui était initialement un blog avant de devenir une entreprise : j’accompagne les personnes qui ont des difficultés à écologiser leur quotidien.

Quand j’ai commencé mon blog, j’étais moi-même en transition écologique, et il me semblait important de partager sur ce sujet car j’aime notre planète et j’ai envie que l’on offre un bel environnement aux générations futures. Quand j’ai débuté mon accompagnement avec Solène, je savais que je voulais me lancer dans ce secteur, mais ce n’était pas précis et je n’avais pas le terme « d’écologie du quotidien » qui est venu après, quand j’ai fait l’étude de marché à laquelle Solène accompagne au sein du programme.

Avant de démarrer l’accompagnement, j’étais perdue. Je tapais régulièrement « changer de vie » sur Google ! Puis j’ai fait un premier coaching qui m’a amenée à la création de mon blog. Au bout de quelques années, je me suis trouvée à un palier, et je sentais que j’avais envie de passer à la vitesse supérieure. J’ai compris que je ne trouverais pas ma solution dans le salariat et que j’allais devoir monter ma boite, être à mon compte. J’ai senti que j’avais besoin d’être accompagnée pour atteindre la marche suivante car je n’allais pas y arriver toute seule. J’avais beaucoup d’idées, j’étais perdue, c’était très flou et je ne savais pas par où commencer.

Je voulais un projet ficelé, concret, structuré. Je ne voulais plus s’éparpiller et surtout j’avais envie de gagner du temps. J’ai contacté une coach, mais elle travaillait plus qu’en groupe : à l’époque ça ne faisait pas sens pour moi. Elle m’a alors recommandé quelques personnes de confiance. Solène s’adressant principalement aux entrepreneurs du changement et citoyens, j’ai tout de suite su que ce serait elle !

Il me semblait logique d’investir financièrement : je l’avais déjà fait pour mon blog, sans même avoir un objectif de rentabilité. J’étais tellement mal à l’époque que ce premier coaching m’a paru être le meilleur investissement financier que je n’ai jamais fait : ça a tellement changé ma vie en très peu de temps que ça a totalement dédramatisé mes investissements futurs. L’accompagnement avec Solène a donc été la continuité logique, je n’avais pas du tout de frein.

Le programme m’a permis d’avancer étape par étape, pas à pas, et j’ai beaucoup aimé que Solène s’adapte à mon rythme. J’ai précisé concrètement mon projet, avec une vraie offre à la clé. J’ai fixé mes prix, créé un mini-cours gratuit… Mon site va bientôt sortir tout beau tout neuf ! Actuellement, je prends un peu de temps pour moi et ensuite, j’ai prévu mon pré-lancement : je proposerai un accompagnement d’un mois à mes clientes, pour écologiser leur salle de bain. Par la suite, je proposerai ce programme sur 3 mois, plus dense et détaillé. Ça y est, je me lance dans le grand bain ! C’est comme construire une tour en Lego : avec l’accompagnement, on suit un processus, c’est stable, ça va tenir… C’est la sensation que j’ai.

Le plus grand changement que j’ai ressenti, le plus frappant, c’est le mindset. Vers le milieu de l’accompagnement, j’ai eu le déclic : « ça y est, je suis entrepreneure ! ». La salariée était derrière moi. C’est comme allumer un interrupteur dans une pièce, ça a été soudain, un switch. J’ai sauté dans ce nouveau costume. Je me sens en maîtrise, en contrôle, je n’ai pas du tout l’impression de faire n’importe quoi. J’ai une méthode, un planning, je ne suis pas du tout perdue dans ce que je fais. Tout a une direction, et ça donne de la confiance en soi.

Si j’avais un conseil à partager, je dirais que le meilleur investissement que vous pouvez faire dans votre vie, c’est l’investissement en vous-même. Ça apporte tellement, et ça permet de changer tellement de choses profondément ! Pour moi, ce sont les meilleurs sous que j’ai jamais dépensé de ma vie. Donnez-vous de l’importance ! C’est un investissement qu’on ne regrette pas.

Découvrir le site internet de Manon >> manonwoodstock.com

Blandine

[ France ]

Avant

Fondatrice d’Ecosens

Après

Fondatrice d’Ecosens et d’Inside Up !

quote-mark-cfg

Je m’appelle Blandine Chenot, j’ai 38 ans, j’habite à Bordeaux, et je suis maman d’un petit garçon de deux ans. J’ai plusieurs entreprises, et je suis la fondatrice d’Inside Up : j’accompagne les femmes entrepreneures et engagées à retrouver de l’élan dans leur aventure entrepreneuriale, pour entreprendre avec joie, sérénité, et de façon alignée à leurs valeurs.

Je travaille autour des problématiques environnementales depuis plus de dix ans. J’ai acquis la conviction que nous les femmes avons un rôle-clé à jouer pour déployer le nouveau monde, et répondre aux enjeux de l’effondrement. Il est important pour moi de soutenir la création d’une communauté de femmes agissantes, dans le déploiement de projets à impact positif. Par rapport au salariat, l’entreprenariat a d’autres codes, c’est une autre aventure. Nous avons beau y être libres de nos choix, notre rythme de travail, nos clients, nos jours de congés, nos missions etc., au final, ce n’est pas aussi simple de devenir entrepreneur, et surtout entreprendre avec sérénité. J’ai vu beaucoup de femmes entrepreneures abandonner des projets de cœur pour de mauvaises raisons, notamment des situations d’épuisement, de burn-out entrepreneurial. Je me suis donc donné cette mission de soutenir les femmes, les aider à porter leurs projets de cœur, sans s’épuiser.

J’ai lancé une première activité qui tournait très bien, Ecosens, et je suis tombée enceinte à ce moment-là. Puis j’ai gardé mon bébé à la maison. J’ai fini par me retrouver moi-même en état d’épuisement et d’usure professionnelle, mon fils avait à peu près un an. J’ai pris du recul et mis en place les bonnes conditions de travail avec les ressources dont je disposais en moi et autour de moi. C’est là que j’ai eu envie de créer Inside Up, un projet de cœur que je portais en moi depuis le démarrage de mon aventure entrepreneuriale mais que je n’arrivais pas à incarner.

Ma question était de savoir si je pouvais faire vivre les deux activités, si je devais les fusionner, ou repenser une nouvelle troisième activité synthèse des deux autres. Je ne savais pas comment m’y prendre. C’est là que je me suis tournée vers un accompagnement avec Solène qui m’avait été recommandée. J’ai aimé son approche très structurée et stratégique.

Investir pour me former est quelque chose d’ancré en moi : dans mon budget annuel, j’ai toujours une partie allouée à la formation. Avec Solène, c’était un investissement sur plusieurs mois, plus conséquent. J’ai donc choisi de payer par mensualités. Aussi de façon très mathématique, si la promesse est d’avoir en fin d’accompagnement une première cliente à un prix juste, je rembourserai mon investissement.

Inside Up s’est donc transformé en quelque chose de concret, avec des clientes. Et donc des revenus et une joie d’entreprendre ! Il s ‘agit pour moi d’une succession de première fois : j’ai lancé un podcast, une newsletter, les premières bases d’une communauté qui ne cesse de se développer, des ateliers découvertes gratuits pour tester mes idées et me connecter aux femmes que j’ai envie de soutenir. Et j’ai lancé une première offre payante. J’ai déjà 4 clientes en accompagnement collectif, 2 clientes en individuel. Et qui ont-elles-mêmes de belles avancées et de beaux succès, ce qui est pour moi le plus beau résultat !

Le plus grand changement que j’ai vécu au cours de l’accompagnement avec Solène, c’est un apaisement dans mon rapport au temps. Je construis mon projet dans le temps, de façon solide : plan d’actions à long terme, stratégie trimestrielle, brique après brique, petits pas après petits pas.

L’accompagnement permet d’avoir un soutien, nous aide à prendre du recul, nous montre les grandes orientations à prendre… Les choses se fond avec structure, stratégie, progressivement et sereinement. Je suis très reconnaissante envers Solène pour son accompagnement car il m’a permis de rester focalisée sur une durée de plusieurs mois, tout en sortant de l’isolement. Également de pouvoir parler des énergies visibles et invisibles, c’était très important pour moi. Je me suis sentie à l’aise, écoutée et reconnue !

Découvrir le site internet de Blandine >> inside-up.com

Suivre la page Facebook Inside up de Blandine >> www.facebook.com/InsideUpforgood

Elodie

[France]

Avant

Archéologue

Après

Fondatrice de Femmes Fées’nix

quote-mark-cfg

Je suis Elodie, j’ai 33 ans, je vis dans l’Aude, et je suis la fondatrice de Femme Fée’nix. J’accompagne les femmes à se reconnecter à elles-mêmes, afin qu’elles se sentent bien et heureuses au quotidien. J’ai choisi cette cause car nous sommes très nombreuses à avoir tout ce qu’il faut au quotidien pour être heureuse, une belle maison, des enfants, un conjoint avec qui on s’entend, mais parfois il nous manque un petit quelque chose pour être vraiment bien.

Je l’ai ressenti moi-même et j’ai dû passer par la maladie pour me rendre compte que la vie est belle et qu’on peut être heureuse. Il suffit de mettre en place très facilement des outils dans notre quotidien : je l’ai moi-même fait et j’ai eu envie de partager mon expérience et mes propres outils. Car nous les femmes pensons souvent aux autres, à la famille, les enfants, le conjoint, mais nous on s’oublie complètement. Je les aide à se reconnecter à elles-mêmes, à leur féminin véritable.

Avant de démarrer mon accompagnement avec Solène, j’étais en plein questionnement. Je sortais d’un cancer, j’étais en pleine reconstruction, et je savais ce que je ne voulais plus surtout au niveau professionnel. J’étais archéologue : on fouille dans notre passé pour mieux comprendre notre présent. Ça a été une expérience extraordinaire, car j’en rêvais depuis l’enfance. Mais je sentais qu’il y avait un écart entre ce que j’étais véritablement et mon métier. J’avais envie de faire autre chose, mais je ne savais pas du tout comment m’y prendre.

J’ai fait le cours gratuit de Solène, et à partir de là j’ai commencé à me poser des questions. J’avais envie de sortir de la « boîte » dans laquelle on nous étiquette, et ce cours montre que c’est possible de faire autrement. Je voulais me lever le matin et vivre d’une activité à mon image, en étant pleinement moi.

J’ai fait une séance découverte avec Solène, et je me suis sentie en confiance. Je me suis fiée à ce feeling car j’ai senti qu’ensemble on pourrait faire quelque chose. J’ai hésité avec une école de coaching, mais l’investissement était bien supérieur, et surtout une fois mon diplôme obtenu, comment allais-je monter mon projet, trouver des clientes, vivre de mon activité ? Solène proposait quelque chose de beaucoup plus carré et qui me permettait d’être accompagnée dans cette démarche.

J’étais dans une situation financière un peu compliquée et je n’avais pas d’argent de côté. Beaucoup d’amis m’avaient parlé de la Loi de l’attraction. Je me suis posée et me suis dit « si je dois faire cet accompagnement, j’ai l’argent avant la fin du mois ». Dans la même semaine, mon père m’a proposé de l’argent, et c’était quasiment au centime près le prix de l’accompagnement.

Grâce à cet accompagnement, je me suis repositionnée, et j’ai défini le profil de cliente que je voulais. Je suis installée depuis le mois de janvier, et j’ai testé mon programme à travers un projet pilote. Les deux personnes que j’ai accompagnées ont été extrêmement conquises. Ca m’a donné le courage de continuer, la légitimité et la confiance qui me manquait. J’ai également animé deux conférences lors d’un salon avec de très bons retours. Je vibre de joie à chaque fois que je travaille pour mon entreprise. C’est le début et avec l’arrivée du printemps, ça va fleurir de partout !

Avec l’accompagnement, on apprend à se redécouvrir, les peurs remontent, on sort souvent de notre zone de confort : on apprend à être nous-mêmes et au final il y a beaucoup de changements. Pour moi le plus grand changement a été la légitimité que j’ai grandement travaillée au fur et à mesure du programme.

A celles qui regardent ce témoignage, surtout ne retourne pas en arrière, fies-toi à ton ressentir. Dans notre société en France, se lancer dans entrepreneuriat est quelque chose qui fait peur, alors oublies les remarques des autres qui renvoient leurs propres peurs. Il ne faut pas passer à côté de quelque chose de merveilleux. J’avais envie de travailler avec Solène, je suis heureuse et fière de l’avoir fait et de n’avoir écouté que moi. Alors, FONCE !

Découvrir la page Facebook d’Elodie >> Femmes.Feesnix.com

Découvrir le site internet d’Elodie >> femmesfeesnix.com.com

Témoignage Caroline

Caroline

[France]

Avant

Ex Business Developper en congé parental

Après

Fondatrice de Caroline Cœur Sauvage

quote-mark-cfg

Je m’appelle Caroline Moulin, je vis au bord de l’eau à Arcachon. Je suis la Fondatrice de Caroline Cœur Sauvage : j’accompagne les femmes à se reconnecter à leur vraie nature, et à rayonner qui elles sont. Je pense que la société vit aujourd’hui un grand virage. Pour moi, ce sont surtout les valeurs qui sont derrière le Féminin qui doivent revenir dans la société à tous les échelons. : protection, prendre soin, respect… Cela passe aussi beaucoup par la reliance à la Terre et à sa protection, à se relier à la nature.

La graine d’entreprendre a été semée en moi il y a très longtemps, en 2012. Mais c’est un process de maturation très très long qui s’est fait en moi. J’étais Business Developper dans de grands groupes Média à l’international, et il était difficile pour moi d’envisager de quitter le salariat. J’avais une seconde étape à dépasser : cela faisait un moment que j’avais arrêté de travailler pour prendre soin de mon bébé, et j’avais cette graine d’entreprendre qui revenait en moi, mais je ne savais pas du tout sur quel projet me lancer ni comment. J’étais empêtrée dans mes idées, et j’avais vraiment besoin d’un accompagnement pour me lancer.

J’ai rencontré plusieurs acteurs de l’accompagnement, comme Pôle Emploi, Chambres de Commerce, groupes privés d’accompagnement de jeunes entrepreneurs, mais je ne me retrouvais pas dans ces valeurs-là. Dans les structures d’accompagnement, j’avais affaire à des gens qui n’avaient jamais eux-mêmes été entrepreneurs, ce que je trouve dingue ! J’avais envie d’un accompagnement personnalisé, avec une personne avec qui j’ai le feeling, et qui connait ce que je traverse. La théorie c’est super, mais le vivre c’est complètement différent.

J’ai découvert le travail de Solène, et là je me suis reconnue dans la façon dont je souhaitais entreprendre, de manière complètement différente que ce qu’on essaye encore de nous vendre dans beaucoup de réseaux. J’avais besoin de clarifier mon projet, de trouver un axe pour me lancer, car beaucoup de sujets me passionnent et il me fallait trouver le « chapeau » qui m’amènerait à tirer le fil de tous les autres sujets qui me tiennent à cœur. Je devais aussi travailler mon mindset entrepreneur, car j’avais l’état d’esprit salariée. Je cherchais une structure, un process clair pour avancer pas à pas sur chaque étape. J’ai choisi d’investir dans l’accompagnement de Solène, car pour moi c’est me donner de la valeur aussi.

Aujourd’hui, j’ai lancé mon activité : rien que ça tout est dit ! Sans accompagnement, j’aurai encore procrastiné. J’ai trouvé mon fil conducteur, même si ce n’est pas figé dans le marbre. Je me suis lancée avec confiance en moi, un minimum d’outils de base : j’avance, j’expérimente. J’ai fait créer mon site internet : se rendre visible est une très grande étape. J’ai une page Facebook qui est alimentée quotidiennement et qui grandit de jour en jour, j’écris des articles de blog. Ce contenu est relayé, c’est super : j’ai déjà un impact ! J’ai fait une première session découverte avec une cliente potentielle, je vais lancer mon premier atelier dans la nature, plein de choses se mettent en place.

Le plus grand changement pour moi a été la liberté de me montrer telle que je suis : Caroline Cœur Sauvage n’est pas un nom choisi par hasard, c’est aussi montrer ma dimension de Femme Sorcière, de Femme Guérisseuse, c’est quelque chose en tant que femme qu’on a du mal à mettre en avant car on a été persécutée pendant des millénaires. C’est très important pour moi de montrer cette partie-là, et pas seulement l’aspect entrepreneur.

Il est essentiel d’investir sur soi. Je pense qu’il est assez utopique d’espérer passer de salarié à entrepreneur seul, en dehors de certaines personnalités. Car il y a un tel changement en profondeur qui doit se faire ! L’accompagnement est pour moi la clé essentielle pour passer à l’action, pour dépasser ses peurs et voir grand. C’est un investissement à long terme. J’ai eu la chance de rencontrer dans le groupe facebook Le Cercle d’autres entrepreneures accompagnées par Solène, on se soutient beaucoup, c’est vraiment une richesse !

Découvrir le site internet de Caroline >> carolinecoeursauvage.com

Témoignage Marie-Caroline

Marie-Aline

[ Belgique ]

Avant

Employée dans le recrutement

Après

Fondatrice de Rêves Elle Toi

quote-mark-cfg

Je suis Marie-Aline, j’habite à Bruxelles, je suis la Fondatrice de Rêves Elle Toi. J’accompagne les personnes qui veulent vivre d’un travail vraiment épanouissant, qu’elles soient salariées ou indépendantes, le but étant de les aider à trouver quelle activité professionnelle pourrait vraiment les épanouir, leur donner du sens au quotidien, de la joie et de l’énergie.

Cette question a été difficile pour moi par le passé, j’y ai donc beaucoup réfléchi. Je me suis rendu compte que depuis l’école primaire, on a pris l’habitude de faire ce qu’on nous dit de faire toute la journée et donc de ne pas choisir ce qu’on fait la majorité de notre temps.

Quand il est temps de trouver du travail, il se passe un peu la même chose : oui, on choisi un travail et des études, mais souvent on ne les choisi pas pour nous, mais plus pour les autres, pour ce qu’on croit être le mieux, le plus sécurisant, ce qu’on croit être une belle carrière… Mais pas vraiment pour ce qui est bon pour nous. Il y a une grosse lacune dans notre société, on ne nous apprend pas du tout à aller chercher au fond de nous ce qu’on peut apporter, car c’est ça un travail : être payé pour apporter quelque chose aux autres ! J’ai moi-même été accompagnée, j’ai fait des formations en ligne, et aussi beaucoup de travail personnel. C’est un sujet qui me passionne : le travail est super important, on y passe la majorité de notre temps. Il n’est pas normal d’être dans une société où on attend le week-end pour vivre !

Par le passé, j’étais employée dans le recrutement. Je savais que je voulais faire du coaching de vie et accompagner des gens à se retrouver, à se responsabiliser et à vivre une vie épanouissante. J’ai fait une formation pour devenir coach. En démarrant l’accompagnement avec Solène, j’étais encore salariée. Je savais que je voulais faire du coaching, mais l’idée précise n’avait pas encore émergée. J’avais envie de lâcher mon travail et me lancer à fond dans mon activité.

J’avais besoin d’être guidée pour les premiers pas, qu’on me donne une structure pour ne pas démarrer n’importe comment.

J’ai fait le cours en ligne sur le business model offert par Solène, j’ai aimé son approche. Également ses articles, et particulièrement celui autour de l’organisation du temps de travail de l’entrepreneure selon son cycle féminin. J’ai aimé l’idée de travailler en s’écoutant. Et je voulais aussi être accompagnée par quelqu’un qui avait déjà lancé son activité, et non pas quelqu’un qui sait en théorie ce qu’il faut faire, mais qui ne l’a jamais mis en pratique !

Pour moi, le coût de l’accompagnement était élevé à l’époque. Mais mon inconscient me poussait à y aller ! Je me suis dis que c’était vraiment important, que j’avais envie de vivre de cette activité, et que si je n’étais pas capable d’y mettre cet argent au départ, c’est que ce n’était pas si important que ça. C’était une façon d’investir en moi et dans cette activité, de me dire que c’était suffisamment important et que je suis suffisamment importante pour investir. J’ai également reçu un peu d’aide pour le faire.

Aujourd’hui, j’ai eu mes premiers clients, ce qui est très rassurant. J’ai créé le système, la structure dont j’avais besoin et qui me permet d’avancer : la communication sur les réseaux sociaux, les newsletters… Quand on lance son entreprise, on est vraiment confronté à soi-même. Je pense qu’il est quasi impossible de devenir entrepreneur sans faire de développement personnel en même temps.On ne peut plus accuser les patrons, les collègues, les dead-lines etc… Tout le stress vécu, c’est juste nous qui nous le mettons. J’ai appris à comprendre mon fonctionnement et à bien me structurer.

Maintenant, je sais pourquoi je me lève le matin. J’ai accepté d’être qui je suis et j’ai osé me lancer dans l’activité qui est vraiment bonne pour moi.

On n’a pas l’habitude de lancer son entreprise, d’investir beaucoup d’argent et d’énergie dans un accompagnement. Mais si c’est vraiment important pour vous, il faut mettre des moyens importants, car ce serait bête de perdre une occasion de vivre ses rêves.

Découvrir le site internet de Marie-Aline >> reves-elle-toi.com

Témoignage Laetitia

Laetitia

[France]

Avant

Responsable maintenance chez Engie

Après

Fondatrice de Vers un Coin de Paradis

quote-mark-cfg

Je m’appelle Laetitia, j’ai 41 ans et j’habite à Pau. Je lance actuellement mon entreprise : Vers un Coin de Paradis. J’accompagne les personnes à avoir une vie meilleure, durable dans leur fonctionnement, leur mode de vie, leurs habitudes et leur agencement intérieur. L’idée de base était la réduction de l’empreinte écologique, qui me tient énormément à cœur. Je suis aussi très attirée par les solutions de bien-être dans la maison et la décoration d’intérieur. Je voulais allier tout cela dans mon activité.

Je souhaitais développer une offre qui tourne autour des modes de vie car je pense qu’il n’y a pas de petites actions pour contribuer à un monde meilleur, que ce soit au niveau environnemental mais aussi du bien-être. Et si chacun fait un petit quelque chose, on peut avoir des impacts positifs, mais aussi plus globalement engager un changement de mentalité, de consommation, de mode de vie.

J’étais en rupture par rapport à mon précédent travail. J’étais dans un domaine complètement différent. J’avais envie de faire quelque chose qui a plus de sens pour moi, plus aligné avec mes valeurs et mes convictions. J’ai eu envie de partager mes connaissances et les pratiques que j’ai aujourd’hui.

Je me suis renseignée sur la création d’entreprise, mais je ne savais pas par quel bout commencer. J’ai alors eu envie de me faire accompagner pour avoir directement les bonnes informations sans avoir à chercher partout. Je voulais également définir mon offre car j’avais énormément d’idées complètement différentes et je ne voyais pas comment assembler tout ça dans une offre globale.  

L’approche et la façon d’échanger de Solène me correspondaient bien. Son histoire également résonnait en moi par rapport à mon vécu. J’avais un peu d’argent de côté, et après avoir hésité car c’est toujours un peu délicat d’investir, cet accompagnement est vite devenu une évidence.

Aujourd’hui, j’ai défini les causes qui me sont chères et les valeurs que je porte. J’ai pu les associer dans un descriptif d’offres qui est maintenant précis. Ce sont de bonnes bases pour me lancer dans la prochaine étape qui est la création du site internet. Solène m’a aidée à définir mon client idéal et ses besoins, choses que je n’aurais jamais pu faire de moi-même. Les outils proposés par Solène ont été vraiment utiles. Je suis prête à décoller et à avoir une meilleure visibilité pour présenter mon offre !

Un des plus grands changements que j’ai vécu pendant cet accompagnement est d’avoir gagné en confiance en moi, en ma capacité à créer cette entreprise. Car avant de commencer j’avais l’envie et la motivation, mais je n’étais pas sûre de pouvoir offrir une prestation qui puisse intéresser quelqu’un, correspondre à ce que j’aime, et qui me permette de me rémunérer. Aujourd’hui tout ça est devenu beaucoup plus concret. Ce n’est plus un projet, mais une réalité !

Il ne faut pas trop hésiter à se faire accompagner, car c’est un investissement qui vaut vraiment le coup. Je pense sérieusement que si je n’avais pas bénéficié de cet accompagnement, je serai en train de batailler, de faire la brasse coulée, sans vision des prochaines étapes… ça permet d’avancer, de gagner en confiance et en efficacité. Quoi qu’il arrive, cela apporte énormément. Il n’y a pas que des outils et des techniques dans ce coaching, c’est aussi un travail de retour à soi, de responsabilisation, d’autonomisation, et une approche globale de soi qui m’a beaucoup plu. Tout ça avec toute la bienveillance de Solène : merci !

Découvrir le site internet de Laetitia >> versuncoindeparadis.com

Morgane

[France]

Avant

Psychologue en cours de création d’entreprise

Après

 Fondatrice de Kame Kairu

quote-mark-cfg

Je m’appelle Morgane, j’ai 29 ans et j’habite en France au Pays Basque. Je suis Psychologue, et j’ai créé Kame Kairu pour accompagner les femmes qui veulent créer une vie équilibrée et qui leur ressemble.

J’ai exercé pendant plusieurs années comme Psychologue salariée. A un moment, j’y ai trouvé des limites, et j’ai eu envie d’intégrer à mon travail mes valeurs et ce qui comptait pour moi, mais je n’arrivais pas à le faire dans une pratique « classique ». J’ai alors choisi de me mettre à mon compte pour pouvoir créer le travail qui me ressemble vraiment. Notamment de pouvoir considérer la personne dans sa globalité, non pas juste l’aspect psychique, mais également le corps, la culture, l’environnement, dans une démarche durable car l’impact que nous avons sur notre environnement est aussi important pour moi. Je voulais pouvoir combiner tout ça dans un seul métier.

Quand j’ai contacté Solène, cela faisait plusieurs mois que j’avais démissionné de mon CDI. J’avais commencé à penser à Kame Kairu, à ce que je voulais proposer comme accompagnement. J’avais le nom, le logo, le site web aussi.

J’avais toujours été salariée, et l’entreprenariat était nouveau pour moi. La partie accompagnement du client, je savais le faire. Par contre, la partie marketing, vente, communication, je n’y connaissais rien et je voyais cela comme une montagne. Mais il fallait passer par là pour me faire connaître. Je me suis dis que c’était une bonne idée de faire appel à quelqu’un qui sait faire cela. Je ne voulais pas perdre de temps à essayer par moi-même plein de techniques suivant ce que je voyais sur internet ou dans des livres. J’avais besoin de quelqu’un pour me guider et m’aider à prendre du recul pour avancer plus vite.

J’ai suivi le travail de Solène pendant quelques mois, et j’ai eu le feeling : ses valeurs correspondaient aux miennes, et j’ai apprécié qu’elle n’aborde pas seulement le marketing/communication, mais également l’état d’esprit, l’énergie… Elle accompagne la personne dans sa globalité comme je le fais dans mon activité. Quand j’ai vu ce qu’elle m’apportait en une seule séance découverte, je me suis dis que tout un programme d’accompagnement avec elle pourrait vraiment m’aider à avancer ! J’étais sans revenu depuis plusieurs mois, mais la question de l’investissement ne s’est pas posée très longtemps : cet accompagnement allait me permettre de faire connaître mon entreprise, de la faire décoller, et d’avoir des clients, et donc de l’argent.

Aujourd’hui j’ai lancé officiellement mon entreprise, le site est en ligne, j’ai commencé la communication, mon blog, ma newsletter. J’ai eu ma première cliente ce qui m’a permis de mettre en pratique mon accompagnement. ET, j’ai créé ma première conférence locale ! Maintenant il faut développer et consolider pour en faire une activité pérenne.

Le plus grand changement que j’ai vécu a été de devenir entrepreneuse, et je ne parle pas du statut de micro-entrepreneur. C’est vraiment un état d’esprit et un mode de vie différents. Maintenant que je travaille pour moi, je dois faire mon planning, m’organiser. Je suis confrontée aux hauts et aux bas de ce statut. Quand on est entrepreneur, on est libre, on n’a personne pour nous dire « fais ci ou ça », mais il faut savoir mettre un cadre sur cette liberté sinon on n’avance pas ! Solène m’a aussi aidée à dissocier travail et vie personnelle.

Si je devais donner un conseil : ne pas hésiter à se poser pour faire la part des choses entre les peurs et l’intuition. A l’heure de travailler avec quelqu’un, c’est le feeling qui est le plus important. Ne pas se laisser freiner par ses peurs, car c’est l’ego qui veut nous faire rester dans notre zone de confort. Faire un premier pas – celui qui coute le plus – par une séance découverte par exemple, et voir ce que ça donne, c’est un bon premier pas vers son entreprise, vers son mieux-être. Car le monde a besoin de plus d’entreprises durables et éthiques !

Découvrir le site internet de Morgane >> kamekairu.fr

Gwenola

Gwenola

[ Turquie ]

Avant

Bénévole dans différents projets & assoc